En à peine un mois, Audrey ZARIF a parcouru un très long chemin sur la route du haut niveau. Avec cinq performances réalisées lors de l’open de Hongrie senior, la qualification aux Jeux olympiques de la Jeunesse et un podium sur le toujours relevé open de Suède junior, la Dyonisienne (sociétaire du CTTE Élancourt) a réalisé un formidable début d’année. Toutes ses performances n’ont pas été comptabilisées mais Audrey a déjà effectué un bon incroyable au classement mondial : avec un gain de 178 places, elle pointe désormais au 288e rang. À bientôt 16 ans (en juillet prochain), elle raconte les raisons de sa métamorphose.

Comment vas-tu ?

Bien ! Au retour de la Suède, je suis passée chez moi à Saint-Denis avant de retourner à l’Insep puis de prendre le départ pour les France. Depuis l’open de Hongrie, je suis en confiance. Le niveau de jeu est là.

Lors du 1e open de l’ITTF World Tour 2014, en Hongrie, tu as réalisé une sacrée série de performances… Alexandra PRIVALOVA (n°122), Katerina PENKAVOVA (CZE, n°175), Alina ARLOUSKAYA (n°209), Léa RAKOVAC (n°193) et  ROSSIKHINA Anna (n°333)…

Les performances se sont enchaînées. C’est mon attitude qui a changé. Je suis plus agressive qu’avant. C’est un tout.

À quoi attribues-tu ce changement d’attitude ?

Au début de la saison, je n’étais pas bien. Quitter Saint-Denis et intégrer l’Insep fut un moment difficile. Travailler en groupe, avec de nouveaux techniciens, a été compliqué. Le préparateur mental de l’Insep, François DUCASSE, m’a beaucoup aidé et soutenu pour trouver des solutions.

À quel moment s’est produit le déclic ?

Lors du 3e tour du Critérium fédéral disputé à Mont-de-Marsan début janvier, je n’avais pas un bon niveau. J’ai subi une contre et je n’avais plus de plaisir à jouer. Je ne m’entraînais pas bien et j’avais tendance à m’éparpiller. Je me suis totalement reconcentrée sur le ping et cela a payé.

Dans quel état d’esprit t’es-tu présentée à Hodonin pour la qualification aux Jeux olympiques de la Jeunesse ?

Cette qualification, j’en avais vraiment envie. Simon GAUZY (médaillé de bronze du simple en 2010 à Singapour) m’a dit que c’était une compétition incroyable, la meilleure qu’il ait vécue. J’étais motivée bien sûr mais pas trop stressée car je n’étais pas favorite. J’étais seulement tête de série n°10.

R_G_5909r

Tu as eu une 1e opportunité de te qualifier mais tu as dû te relancer. Comment as-tu géré ce moment ?

En fait, sur la 1e journée, j’ai manqué la qualification avec la défaite sur la défenseuse russe Maria MALANINA. Le soir, je n’étais vraiment pas bien. Le lendemain matin, j’avais encore dans la tête cette défaite. Il a fallu que je me botte les fesses pour aller chercher la qualification finalement obtenue face à la Tchèque Kristyna STEFCOVA (n°321 mondiale). Je suis super contente d’avoir décroché ma qualification. En plus, je jouerai par équipes avec Can AKKUZU avec lequel nous avons gagné le titre de champion d’Europe du double cadet en 2012.

Comment as-tu réussi à te remobiliser pour disputer l’open de Suède comptant pour le World Junior Circuit ?

Avant la qualification aux JOJ, il était prévu que je dispute cet open de Suède. J’étais fatiguée mais, après tout, pourquoi pas ? Avec mon nouveau classement (n°9 européenne junior), j’étais tête de série n°3. Une position que j’ai tenue puisque j’ai atteint les demi-finales. Je perds la Japonaise Rira ISHIKAWA (n°190) seulement 12/10 à la belle, au terme d’un bon match.

Tu évoquais le soutien psychologique du staff à l’Insep mais techniquement, quelles sont les améliorations dans ton jeu ?

Je suis capable de plus varier. Auparavant j’étais faible en remise mais j’ai beaucoup travaillé sur ce secteur avec Pascale BIBAUT et Loïc BELGUISE. Désormais ma première balle est plus agressive. Dans le jeu, je commets moins de fautes sur le premier bloc.

QUALIFIED-HODONIN_ITTF_ZALEWSKI

Le Croate Tomislav PUCAR, le Portugais CHEN Diogo, Audrey ZARIF et l’Israélienne Nicole TROSMAN, tous membres du Team Butterfly, sont qualifiés pour les Jeux olympiques de la Jeunesse 2014. Photo : ITTF.com/Frantisek Zalewsky.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires