Par Christophe Legoût – mars 2014

Il existe plusieurs façons de partager ses sentiments que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans notre sport favori.

En Ping, on pense tout naturellement au double où associé à son partenaire, le plaisir, en cas de victoire est bien souvent décuplé. J’en sais quelque chose puisque au lendemain des Championnats de France 2014, je viens d’égaler le record de titres nationaux détenus par l’illustre Jacques SECRÉTIN. Dix titres, avec cinq partenaires différents, dont 50% gagnés avec Michel MARTINEZ, mon pote, mon ami, mon double

Il peut y avoir aussi le plaisir de partager avec le public et dans ce registre là, les défenseurs au jeu si spectaculaire sont adulés. La finale des Championnats du monde de Bercy entre SCHLAGER et JOO See-yuk est encore dans toutes nos têtes et le fait que GIONIS soit aujourd’hui recruté par Düsseldorf ne doit rien au hasard. Les Allemands veulent aujourd’hui faire partager à leur public, dans les salles ou via les réseaux sociaux les prouesses de ces champions si charismatiques.

Enfin il y a aussi le plaisir dans sa plus simple expression mais assurément la plus noble… Celui qui consiste juste dans un premier temps à partager une activité avec des copains et des copines qui nous ressemblent. C’est cette leçon de vie que nous raconte Natalia PARTYKA, cette jeune polonaise née avec un seul bras et qui évoque son enfance, le regard des autres puis ses premières victoires dans le monde handisport et surtout sa joie et sa fierté d’être considérée aujourd’hui comme n’importe qu’elle autre championne valide.

A propos de l'auteur

Christophe

Butterfly l’accompagne depuis 1996. Trois fois champions France en simple, champion d’Europe et vice-champion du monde par équipes, il a aussi participé trois fois aux Jeux olympiques. Toujours joueur professionnel, il est très popuaire en France. Il a récemment intégré l’équipe de Butterfly France.

Articles similaires