Il y a des raisons diverses et complexes pour expliquer la force et la domination de la Chine en tennis de table. Il est impossible de ne citer que l’une des raisons, et sûrement par leur seule « force » pour explication. Mais alors qu’en est-il ? Pour trouver une réponse à cela, nous avons suivi de près les 12e Jeux nationaux chinois, à l’automne 2013, pour voir si nous pouvions trouver des réponses.

Que sont les jeux nationaux chinois ?

Pour certains joueurs, les Jeux nationaux chinois sont plus importants que les Jeux olympiques ou les championnats du monde. En 1959, les championnats du monde ont eu lieu en Allemagne, pour la première fois après la seconde guerre mondiale. Les 40 000 spectateurs avaient alors vu un joueur chinois remporter un titre : Jung Kuo-Tuan. Mais six des sept autres médailles étaient tombées dans l’escarcelle du Japon. Ce fût une raison suffisante pour réagir. La même année, les Jeux nationaux de Chine ont débuté pour devenir un événement de plus en plus important. Depuis 1993, ils ont lieu tous les 4 ans.

Plus difficile à gagner que les Jeux olympiques ?

Tous les participants se qualifient pour ces Jeux nationaux par une première étape : la ville principale de chaque province. Les joueurs survivants à l’issue de cette étape ont déjà accompli quelque chose d’important car le niveau de jeu est assez élevé. À cet égard, les jeux nationaux ne sont pas si différents des Jeux olympiques mais il y a une différence principale : la difficulté à remporter le titre. Depuis 2012, tous les pays participants peuvent seulement envoyer deux joueurs aux J.O., en simple. Aux Jeux nationaux chinois, il y a 30 joueurs en lice à l’issue des qualifications. Pour être un peu provocateur : les joueurs chinois sont déjà plus proches du titre aux Jeux olympiques, car il n’y a que 2 joueurs chinois engagés. Pour cette raison, dans l’opinion publique en Chine, le titre des Jeux nationaux est plus difficile à gagner, car il y a plus de joueurs chinois à affronter au cours du tournoi. Gagner le titre aux Jeux nationaux signifie beaucoup pour de nombreux joueurs de haut niveau, mais à l’échelle internationale, le tournoi est tout à fait inconnu du grand public. Notre objectif est de changer cela !

Comme une arrivée aux Jeux olympiques…

Les Jeux nationaux 2013 ont eu lieu dans une ville appelée Anshan dans la province de Liaoning. Anshan est également connue comme la ville du fer, en raison de son essor économique au cours de l’ère de l’industrie ferroviaire. Outre le tennis de table, des tournois de football, de handball et de natation se déroulent également à Anshan, avec la construction de nouvelles installations de grande qualité spécialement pour ces jeux nationaux. Sur nos montres il est 19h, le 3 septembre 2013, lorsque nous arrivons après en voiture au stade olympique à Anshan. Les mesures de sécurité strictes nous rappellent les Jeux olympiques. La première image est un top spin rageur de MA Long suivi d’un point de service direct. Il serre le poing et libère un cri de soulagement, comme s’il venait de remporter les championnats du monde. Images similaires sur la table n°2, où l’on assiste à un quart de finale de l’épreuve par équipes entre Pékin (avec MA Long et YAN An) et le Sichuan. Sur une autre table, il y a l’équipe de l’armée chinoise avec WANG Hao, FAN Zhendong et ZHOU Yu qui jouent face à Guangdong et leur chef d’équipe MA Lin.

Ce n’est pas là où vous êtes une star – Mais c’est là que vous devenez une star

Même sans comprendre la langue chinoise, vous absorbez rapidement l’ambiance particulière de ce tournoi. Contrairement aux Championnats du monde ou les Jeux olympiques, personne est considérée comme imbattable par les fans.

« Le respect signifie une seule chose : une chance réduite de gagner. »

Bien sûr, les meilleurs joueurs sont présents, mais ils sont accueillis avec beaucoup moins de respect par leurs adversaires. Nous pouvons suivre immédiatement Ma Long and co qui doivent jouer à 100 % contre des adversaires dont nous n’avions jamais entendu parler. Et faire face aux encouragements des fans qui applaudissent et tapent des pieds sur chacun des points de leur joueur favori, comme s’il s’agissait de la finale des Jeux olympiques finale. C’est pourquoi nous nous demandons : « Pourquoi les meilleurs joueurs semblent tellement peu expressifs lors des tournois internationaux alors qu’ici ils donnent tout ce qu’ils ont et crient à chaque point ? » Pour la majorité des joueurs, la réponse pourrait être : « Parce ce qu’il n’y a rien de plus important ! »

Pour la carrière – pour l’honneur

Remporter un match ici est particulièrement important pour tous les joueurs qui ne font pas partie de l’équipe nationale chinoise. Et même pour les autres, gagner ici, c’est une question d’honneur. Ces aspects là confèrent à l’excellence du tennis de table pour les spectateurs et les téléspectateurs. Ici, tout peut arriver.

Nos impressions sur le tournoi par équipes masculin

Revenons sur notre soirée du 3 septembre avec les quarts de finale et l’équipe de la province du Shandong (avec le champion du monde ZHANG Jike, WU Hao et KONG Ling Shuan) perdu face à SHANGHAI (avec Wang Liqin, Shang Kun et Xu Xin). Le plus impressionnant pour tous les fans de tennis de table est le résultat de WU Hao battant XU Xin et ZHANG Jike dominé par WANG Liqin et XU Xin. Dans cette compétition, les équipes sont vraiment des équipes… Les joueurs sur le banc se battent pour chaque point, tout autant que celui qui est dans l’aire de jeu. Gagner 11 points de cette façon est une sacrée expérience !

Pendant ce temps, l’équipe de l’armée chinoise (WANG Hao, Zhou Yu, FAN Zhendong) faisait face à l’équipe de la province du Guangdong (MA Lin, ZHAO Zhou, Lin Gao yen). Les Militaires ont gagné le match malgré les deux défaites de WANG Hao face à LIN Gaoyen et MA Lin. Mais les jeunes de son équipe ont inversé la tendance en remportant chacun un match. Nous pouvons voir que même ces meilleurs joueurs, tels que WANG Hao et ZHANG Jike, sont parfois dominés sur ce tournoi.

Nous avons évoqué ces joueurs moins cotés qui ne font pas de complexes face à leurs compatriotes internationaux, c’est le même comportement de la part des entraîneurs. Le lendemain, WANG Hao a joué simplement comme n°3 sur son équipe et la pression était sur les épaules de FAN Zhendong et ZHOU Yu pour les demi-finales contre l’équipe favorite de Pékin (MA Long, YAN An, HOU Yingchao). Ce choix tactique s’est révélé payant. FAN Zhendong a battu YAN An 3/0 et ZHOU Yu a créé la sensation en battant MA Long par 3/1. WANG Hao, qui perd rarement face à un défenseur, a dominé facilement HOU Yingchao, pour donner la victoire à son équipe. L’autre demi-finale a eu lieu entre Shanghai et la province de Tianjin (HAO Shuai, LI Ping, LIU Yanan) et c’est Shanghai qui l’a emporté aisément 3-0.

WANG Liqin – HAO Shuai

 

Puis nous avons assisté à la finale entre l’équipe de l’Armée de terre (WANG Hao une fois de plus sur la position 1 et FAN Zhendong sur la n°3) et la formation de Shanghai (XU Xin en n°1 et WANG Liqin en position n°3). Dans le premier match, WU Hao a joué exceptionnellement bien contre WANG Hao et était tout près de créer la surprise. WANG Hao s’imposait 15-13 dans le 5e set pour permettre à son équipe de mener 1-0. Le 2match a été superbe, notamment avec la vitesse d’exécution de ZHOU Yu face à XU Xin. ZHOU prenait la balle si tôt que le légendaire jeu de jambes de XU Xin ne suffisait pas : ZHOU Yu pliait l’affaire 3/0. Le troisième match a été celui de l’expérience contre la jeunesse. WANG Liqin, triple champion du monde (2001, 2005 et 2007), faisait face à FAN Zhendong, champion du monde junior. L’expérience a prévalu : WANG Liqin a joué intelligemment pour mettre FAN sur le reculoir.

FAN Zhendong –  WANG Liqin

Tout s’est joué lors du duel entre les deux joueurs qui jouent en porte-plume : WANG Hao – XU Xin. En se battant sur chaque point, avec beaucoup d’agressivité, WANG Hao a dominé son adversaire : l’équipe de l’armée chinoise sortait vainqueur de la finale.

WANG Hao – XU Xin

L’esprit d’équipe de Shandong met fin à la série des filles de Pékin

La compétition féminine a eu lieu avant celle ses hommes. Shandong partait favorite avec les meilleures joueuses : LI Xiaoxia, CHEN Meng et YANG Fei Fei. En demi-finale, l’équipe de Shandong a éliminé l’équipe pékinoise, déjà victorieuse trois fois des Jeux nationaux, emmenée par DING Ning qui remportait le 1e simple sur CHEN Meng. Une victoire insuffisante car Shandong s’imposait finalement 3-1 pour rentrer en finale. Dans l’autre demi-finale, l’équipe de la province du Shanxi (WU Yang, LI Xiaodan, GU Yuting) gagnait aussi son ticket pour la finale. Mais encore une fois en finale, l’esprit d’équipe de Shandong, réputée invincible, permettait au trio LI Xiaoxia, CHEN Meng et YANG Fei Fei de remporter ces Jeux nationaux 2013.

Nous ne devons pas oublier qu’aucune des stars ne permet de garantir la victoire d’une équipe. En fait, au cours de ce tournoi, les meilleures joueuses ont toutes perdu un match, ici ou là, et les joueuses moins connues se sont rapprochées des stars. L’équipe de Guangdong en est le parfait exemple. Même avec LIU Shiwen, n° 1 mondiale, l’équipe est passée à la trappe lors de la phase de qualification.

Le double mixte négligé ? Pas ici !

Depuis les Championnats du monde 2009, nous avons remarqué que les Chinois composaient des paires de double mixte avec un joueur expérimenté et un jeune. Gagner des médailles n’étant pas l’objectif affiché. À Yokohama, en 2009, LI Ping et CAO Zhen ont remporté le titre du mixte. En comparaison du palmarès des Mondiaux précédents, WANG Liqin et GUO Yue, ou MA Lin et WANG Nan, il était clair que les meilleures paires possibles n’étaient pas constituées. L’image des Jeux nationaux chinois est, à cet égard, complètement différente, avec des équipes comme DING Ning et Ma Long victorieuse de MA Lin et XU Jie, ou encore de CHEN Qi et ZHOU Xin Tong vainqueur de ZHAO Zhou et LIU Shiwen en finale.

Double messieurs : les jeunes sont devant

Différents concurrents mais la même image : les meilleures équipes telles que WANG Hao et CHEN Qi ou MA Lin et ZHAO Zhou ont été sortis dès le 1e tour. Xu XIN et WANG Liqin devenaient les favoris mais était à leur tour éliminés, en seizièmes, par HAO Shuai et LI Ping. HAO et LI étaient battus, en huitièmes par les jeunes FAN Zhendong et ZHOU Yu.

Nous ne devons pas seulement regarder FAN Zhendong, qui a réalisé de bonnes performances sur les tournois internationaux en 2013, mais aussi son compatriote ZHOU Yu. Tous deux ont vraiment progressé ces derniers mois dans tous les aspects de leur jeu, en particulier sur l’énergie et la vitesse. Ceci, combiné avec l’utilisation des coups les plus modernes dans le tennis de table, leur a permis de sceller la demi-finale, face à HAO Shuai et LI Ping, par 3 sets à 2… À la suite d’un service manqué tragiquement par HAO Shuai à 9-9 au set décisif… La finale a été disputée uniquement par des jeunes pousses : FAN Zhandong et ZHOU Li face à MU Qiao et YIN Hang, tous coéquipiers de l’équipe de l’Armée de terre. En conséquence, les spectateurs ne prenaient pas partie et gardaient le silence. FAN Zhandong et ZHOU Li remportaient la finale.

Double dames : compétition différente, mêmes enseignements

Les « grands noms » ont brillé par leur absence en finale. Après une grande prestation, le duo MU Zi et CAO Zhen est sorti victorieux. Une fois de plus une équipe des forces armées chinoises.

Simple Messieurs : une chance pour la nouvelle génération

À l’issue de la phase de qualification, 33 joueurs disputent ces Jeux nationaux chinois. Bien que finalement, il n’y ait pas eu de grandes surprises, des matches ont été très serrés. Notamment le premier de MA Lin, qui a dû s’employer pour maintenir à distance le porte-plume, JIE Wei Jian. Le champion du monde, ZHANG Zike avait passé une rude journée en s’imposant, à la belle sur la plus petite des marges, face à SHI Yu Ming, dans le 7e match. Les deux joueurs de l’équipe A étaient à pleine vapeur – leurs adversaires étaient tout aussi forts. En jouant leur chance à fond, les jeunes joueurs peuvent se distinguer et espérer intégrer l’équipe B chinoise. CHENG Jing Qi mettait WANG Hao sous pression avec ses topspins, telles de véritables de fusée, pour compter une balle de match à 3-0. Insuffisant toutefois pour gagner. Ou encore le jeune champion d’Asie LIANG Jin Kun, 17 ans, qui tenait en éveil les spectateurs, proche de battre MA Long. Avec CUI Qinglei qui battait MA Lin et Yan An qui disposait de ZHOU Yu, il y avait au moins quelques surprises. Les quarts de finale par exemple, où FAN Zhendong arrachait la victoire sur ZHANG Jike, quand seulement quatre mois auparavant, il n’avait eu aucune chance contre le champion olympique, lors du championnat du monde à Paris. XU Xin obtenait une victoire difficile sur YAN An, après avoir été mené 2/3. WANG Hao, malmené par CUI Qinglei, s’en sortait.

Pas de nouvelles têtes en Demi-finales

WANG Hao, MA Long, XU Xin et FAN Zhendong formaient le dernier carré.

MA Long vs WANG Hao

Les deux joueurs se connaissant très bien, cela ressemblait à un exercice quotidien. Au lieu de préparer les points avec son revers, MA Long essayait d’utiliser son puissant topspin du coup droit, dès que possible. Cela faisait pencher la balance en sa faveur car en même temps WANG Hao était de plus en plus tendu. MA Long s’imposait, comme il l’avait déjà fait plusieurs fois auparavant.

XU Xin – FAN Zhendong

XU Xin, joueur porte-plume, doit posséder un meilleur jeu de jambes et courir bien plus que son adversaire à prise orthodoxe. C’est peut-être la raison qui a conduit à la blessure. Le match était interrompu. Dans ces Jeux nationaux chinois, vous n’abandonnez jamais : XU revenait avec un strap et avait l’énergie pour remporter les 4e et 5sets. Mais, en dépit de son jeune âge (16 ans), FAN Zhendong, s’imposait 4/2 et tenait sa finale.

Finale : MA Long – FAN Zhendong

Comme si, tout à coup, il réalisait qu’il était sous pression, FAN débutait la finale avec une erreur de service. De l’autre côté, MA Long était complètement calme et serein, et se concentrait pour distiller ses attaques, au corps de son adversaire. Au sommet du tennis de table mondial depuis un certain temps, MA Long était enfin en mesure de gagner un « grand » titre. Il fut incapable de contenir son bonheur après le dernier point.

Simples dames :  LI Xiaoxia – CHEN Meng

La compétition féminine a été pleine de sensations. CHEN Meng a poursuivi sa route vers la finale, après avoir battu DING Ning en quarts, avant de faire face à LI Xiaoxia, championne du monde et olympique. De son côté, LI a éliminé LIU Shiwen en demi-finales, avant de prendre le meilleur sur CHEN Meng. LI est devenu l’une des trois joueuses dans l’histoire du tennis de table à gagner les Championnats du monde, les Jeux olympiques et les Jeux nationaux de Chine !

Retour à notre question : alors pourquoi les Chinois sont-ils si forts ?

Que pouvons-nous apprendre de nos observations à Anshan? Si nous faisons référence à notre entretien avec ZHANG Jike, il a rappelé la « structure et l’organisation » du tennis de table chinois comme la raison principale de leur position dominante et a ajouté l’importance des entraîneurs, des chefs d’équipe, des préparateurs physiques, des thérapeutes et de ceux impliqués dans le staff. Nous avons pris la liberté d’ajouter quelques raisons :

Le service

Le service en tennis de table est le seul coup, où l’adversaire n’a aucune influence sur ce qui se passe. En Chine, les joueurs utilisent le service beaucoup plus offensivement, comme une première occasion d’attaquer. A aucun autre tournoi nous avons vu mieux et plus créatif qu’ici. (Cliquez pour agrandir)

La remise de service

La même chose peut être dite pour la remise de servie. Mettre l’accent sur la virgule permet de constater qu’elle fait partie du schéma de jeu de chacun des joueurs, y compris chez les femmes. En Chine les joueurs se sont adaptés à cette nouvelle technique et ont développé leur propre palette avec des variantes. Observons ici la façon dont FAN Zhendong effectue la virgule :

Souvent, nous avons vu la soi-disant « stop-réception », une technique qui permet à un joueur de remettre très court sur le service de l’adversaire, ce qui élimine toute chance d’attaquer.

Attaquer sur un service long

Les joueurs en Chine attaquent violemment sur ​​un service long. Toujours et à chaque fois. Cela semble être enseigné dans l’école chinoise de tennis de table comme une réponse standard : si le service est long, on attaque.

Un physique complet et puissant

Engager son corps dans chaque mouvement est une autre caractéristique que nous avons vu lors de ce tournoi, ce qui permet d’exercer le plus de puissance possible et de mettre de la vitesse. Il suffit de regarder ces photos de FAN Zhendong et ZHOU Yu.

ZHOU Yu

 FAN Zhendong

Une palette complète de styles de jeu

Nous avons vu toutes sortes de styles lors de ces Jeux nationaux chinois. Il n’y a pas de meilleure façon de réussir : attaque, défense, bloc, contre-initiative… tout était présent ici. Il n’y a pas de style de jeu plus performant qu’un autre, ce qui compte c’est de bien faire ce que vous avez faire et  le plus longtemps possible.

La prochaine édition des Jeux nationaux de Chine se déroulera en 2017 à Tianjin.


Takahiro SATO et Manabu NAKAGAWA.

Traduction et adaptation du texte original japonais en allemand par Frank Völler. Traduction en anglais par Sébastien Hallen et en français par Hubert Guériau.

A propos de l'auteur

Manabu

Manabu Nakagawa est l’éditeur de “table tennis report”, le magazine fondé par Hikosuke Tamasu (fondateur de Tamasu Co.) et né il y a plus de 60 ans déjà. Manabu a été rédacteur en chef pendant 25 ans, voyageant dans le monde entier pour couvrir les tournois tels que les Jeux olympiques ou les Championnats du monde. Outre des reportages et des photos, il a conduit de nombreuses interviews et livré des analyses techniques.

Articles similaires