Tout le monde parle du passage à la balle plastique et au carnet d’adieux de la balle en celluloïd établie. Le fait est que depuis le moins de juillet 2014, les compétitions internationales de tennis de table sont disputées avec les nouvelles balles et des joueurs du monde entier se sont préparé d’une manière ou l’autre. Mais est-ce vraiment un si grand changement ? Le monde du tennis de table sera t-il chamboulé après cela ? Nous avons demandé à nos experts :

Dans un premier temps, Richard PRAUSE, l’entraîneur en chef de la Werner Schlager Académie, se livre à une brève analyse :

prause5La dernière grande modification date de l’année lorsque la balle de 40mm a été introduite en lieu et place de celle historique de 38mm.

Au début, il y avait eu beaucoup de rumeurs et de spéculations au sujet de cette grande balle et quelques mois ont dû passer pour que les joueurs d’accueillent progressivement ce changement. Je m’attends à un processus similaire avec le passage de la celluloïd aux nouvelles balles en plastique. Je vais cependant essayer de donner un bref aperçu des premières semaines de la nouvelle «ère plastique ».

Tout d’abord : le tennis de table est encore le tennis de table. Les meilleurs joueurs sauront s’adapter plus rapidement que les autres. Mais le monde du tennis de table continuera à tourner comme il m’a toujours fait : si un joueur devient soudainement imbattable ou ne gagnera plus un match, la balle plastique sera en cause.

Certains aspects sont néanmoins évidents : la balle a perdu de sa vitesse de rotation, ce qui permet de la bloquer plus facilement. S’il y a beaucoup d’effet dans la balle, il reste vraiment à plat et c’est difficile d’être actif dessus. À cause de cette perte de vitesse, la balle semble « rester » sur la table un peu plus longtemps alors que le joueur pouvait s’attendre à un rebond plus important. Cela signifie que le joueur devra frapper plus horizontalement, en gardant la raquette plus haute.

En général il semble plus facile de flipper en remise de service car le joueur n’a plus à gérer une quantité aussi importante d’effet qu’auparavant. Cela modifie un petit peu l’importance du service.

Il est devenu plus nécessaire d’utiliser plus le haut du corps et les pieds pour se déplacer « à travers » la balle, ce qui montre plus que jamais l’importance cruciale d’avoir bonnes qualités athlétiques. L’importance d’être rapide tout en se déplaçant vers la table devient encore plus évident aujourd’hui.

Aujourd’hui nous livrons nos premières impressions et nous vous tiendrons au courant dans les prochaines semaines. Peut-être observerons-nous plus tard d’autres changements, notamment sur la dureté, lorsque la production des balles s’effectuera à plus grande échelle ?

C’est aussi pour cela que nous sommes impatients de suivre les Championnats d’Europe au Portugal qui seront également disputé avec les nouvelles balles en plastique.

La nouvelle saison de la prestigieuse ligue allemande, la « Bundesliga », a également vu l’introduction de la nouvelle balle plastique. Danny HEISTER, l’entraîneur en chef de la performante équipe du Borussia Düsseldorf est tout à fait confiant sur ce changement :

Danny_Heisterrot

Nous n’avons pas effectué une préparation particulière avec la nouvelle balle, mais plutôt poursuivi notre entraînement habituel. Chaque joueur travaille sur ses points forts et ses faiblesses. Nous avons tous à faire face à ce changement et je me sens confiant que les joueurs puissent s’adapter rapidement.

Le changement est-il si important ?

Certains joueurs se sentent encore un peu mal à l’aise avec les balles neuves, car ils s’attendent parfois à des rebonds différents. Les premiers échantillons qui nous ont été fournis étaient parfois un peu trop mous et mal équilibrés. Nous avions déjà rencontré ce problème lors du passage de la balle de 38 à 40 mm. Je m’attends à ce que les prochaines balles soient plus dures, de qualité équivalente à celles de la Super League Chinoise qui étaient d’excellente qualité globale. Même un peu trop rapide !

En général, la balle semble tenir un peu moins l’effet et semble marquer un temps d’arrêt sur la table en service-remise mais les joueurs vont s’adapter rapidement. Je ne crois pas que cela sera un grand changement pour le tennis de table, après tout. Le tennis de table restera le tennis de table.

Ces deux points de vue exprimés montrent qu’il n’y a pas de raison de craindre ces changements et au contraire d’être impatients d’en voir l’évolution.

A propos de l'auteur

Richard

Richard a débuté le tennis de table à l’âge de 12 ans pour ne plus jamais arrêter. D’abord joueur de niveau national en Allemagne, il s’est ensuite tourné vers le coaching dans le haut niveau. De 2000 à 2004, il était le capitaine de l’équipe d’Allemagne féminine puis, jusqu’en 2010, de l’équipe masculine. Au cours de cette période, il a largement contribué aux succès de Timo BOLL et de son équipe. En 2010, il a rejoint la renommée Werner Schlager Academy en Autriche comme coach principal et expert pour l’ITTF. Depuis de longues années, il fait partie de la famille Butterfly toujours en quète de progrès pour la pratique du tennis de table.

Articles similaires