Chaque mois retrouvez un joueur du Team Butterfly dans l’intimité de sa compétition : il se raconte, il vous raconte son quotidien, il confie ses hauts et ses bas, ses certitudes et ses doutes sur une compétition qu’il a choisie de vous faire partager.

Vendredi 13 février : je viens de perdre en demi-finale du -21 ans du Pro-Tour du Koweït. J’ai terminé ce beau parcours mais je sais qu’il me reste quelques jours plus tard, une autre chance de faire mes preuves : le Pro-Tour du Qatar.

Trois jours de repos avant de reprendre les matches. J’en profite pour me reposer, récupérer et me recentrer sur cette nouvelle étape qui m’attend.

Nous arrivons dimanche soir avec Romain Lorentz à notre hôtel au Qatar. A peine les valises déposées, on rejoint la salle de sport pour transpirer un peu ! On enchaine avec un sauna et une séance d’étirements. On est prêt pour une bonne nuit de sommeil !

brossier_ITTF_03

Benjamin BROSSIER – Photo ITTF

Lundi, c’est la mise en jambe à la table et la recherche de sensations dans une salle différente de notre quotidien.

Sans me prendre la tête, j’apporte toujours beaucoup d’importance à l’intensité de mes premières séances. Nous avons toujours peu de temps pour nous régler et trouver nos repères. Et comme vous le savez, il n’y a pas le droit à l’erreur, on n’a qu’une chance !

La compétition commence. Je réalise une bonne entrée en matière sur Kwan Man Ho (4/1). Le lendemain on s’attaque à plus fort, le Sud-Coréen JEONG Sang-eun. Avant le match, je me dis qu’avec mon niveau de jeu actuel, j’ai toutes mes chances. Mais dans ces moments là (les premiers tours) ce n’est pas le niveau de jeu le plus important. Celui qui se rapprochera le plus de la victoire sera celui qui saisira les opportunités, celui qui gardera son calme, qui arrivera à être lucide dans les moments importants, celui qui en voudra le plus. C’est une vraie bagarre ! Effectivement, ce fut une sacrée bataille. Malheureusement, je perds 4/3…

brossier_ITTF_02

Benji joue avec un soft en revers (Photo ITTF).

Que faire après ? Je cogite pendant des heures sur ce match ? Ou je « switch » pour aller chercher les matches en -21 ?
A vrai dire, je fais les deux ! Je cogite. Mais je réussis à laisser ma défaite de côté à l’approche de chaque match.

Je rentre dans le tableau face à KIM Dong-hyun, il vient de battre Abdel-Kader SALIFOU et Liam PITCHFORD, il est en forme. Je suis mené 2/0. Mon niveau de jeu est très moyen. Mais j’ai confiance, et je me dis que si je fais très bien les choses simples, mon niveau de jeu va augmenter petit à petit. C’est ce qui se passa ! Et je m’impose 3/2. Ca y est je suis lancé. J’ai un bon tirage en quart de finale, je sens que c’est un jeu pour moi. Je m’impose 3/1.

Aujourd’hui vendredi 20 Février. Je n’ai pas un match facile, je rencontre le « jeune » WANG Yang.

Avant le match, je ne me vois pas gagner, je sens vraiment qu’il à un jeu difficile pour moi et je n’ai pas confiance. Mais m***e, je suis en demi-finale d’un tournoi et je veux m’arrêter là ? Non pas question ! Il a un jeu difficile, ok. On va trouver les solutions et on va aller le chercher…

Je gagne 3/1. J’ai fais un superbe match ! C’est une de mes plus belles victoires. Je suis très heureux !

Mais pas le temps de savourer, ça enchaine avec la finale 30 minutes après. Je vais me mettre au calme dans le vestiaire. Je fais descendre la tension, puis je me penche sur le match à venir.

C’est horrible comme situation, je viens de faire un de mes meilleurs matchs, et je ne peux même pas prendre mon pied un moment !
Et pourtant, si j’arrive à penser à ma finale puis à la remporter, ce sera encore meilleur ! C’est ce que je fais…
brossier_ITTF_04
Le premier set est décisif, je le gagne en étant mené 10/8. Ce premier set cumulé avec ma victoire de la semaine dernière lui met un coup sur la tête.

Je reviens au coaching et je me dis « C’est bon !  Maintenant tu ne le lâches pas ! » Je dominais la tactique, il était dépassé.

Je finis par l’emporter 3/0. C’est génial, je suis content de partager cette victoire avec Hua qui m’a bien épaulé tout au long de la compétition.

Je suis dans l’avion lorsque j’écris ces quelques lignes. Je me sens heureux, et fier de moi !

Heureux, car l’investissement effectué au quotidien commence à payer !

brossier_ITTF_05

Benjamin BROSSIER médaillé d’or du tableau – 21 ans de l’open du Qatar (Photo ITTF)

Fier, car aujourd’hui j’ai prouvé que je pouvais gagné une compétition. Et ça à de la valeur !

Merci à tous pour votre soutien ! Et merci à Butterfly de croire en moi et de m’accompagner dans mon projet sportif, qui j’espère nous réserve encore de belles surprises dans un futur proche.

Bien à vous,
Benjamin

Benjamin évoquait l’an passé l’usage du soft, en exclusivité pour le ButterflyMag

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires