Pour la première fois en France, des coaches de tennis de table ont été distingués. Une initiative de Butterfly qui soutient depuis de nombreuses années des techniciens, qui sont les ambassadeurs de la marque au sein des clubs, des pôles, des comités et des ligues. À l’occasion des Championnats de France benjamins-cadets disputés à Villeneuve-sur-Lot, du 15 au 17 mai 2015, Butterfly a donc innové en créant la 1e cérémonie «Coaches de l’année 2014» : Nicolas Greiner, Loïc Belguise et le duo Cyril Ciaudo – Fabrice Coutolleau ont ouvert le palmarès.

Les joueurs remportent des titres et des médailles, progressent au classement mondial et reçoivent ainsi des honneurs mérités et un traitement médiatique justifié. S’il s’agit d’une situation exposée, le travail de l’entraîneur ne se limite pas au coaching en compétition. Les coaches, ces travailleurs de l’ombre, sont bien trop peu mis en lumière. Pourtant, à l’instar des joueurs, leur quotidien est animé par des heures passées dans la salle d’entraînement : animer des séances, travailler au panier des balles, conseiller, montrer, expliquer…

SONY DSC

Un moment convivial après la cérémonie de remise des prix à Villeneuve-sur-Lot le samedi 16 mai.

Le coach, bien plus qu’un technicien

Un travail qui s’étend naturellement jusque dans un dialogue permanent avec le joueur, dans le cadre du fameux duo entraineur-entraîné. L’entraîneur prépare ses séances, imagine la meilleure programmation et, en dehors de quelques joueurs professionnels, agit aussi sur le quotidien avec la prise en compte des études, parfois dès le niveau primaire, jusqu’à une activité professionnelle. Il est aussi un organisateur de voyage, un comptable, un pilote et il assure le lien avec la famille des jeunes pousses.

Une première soutenue par Richard Prause

stores0001

Richard Prause et Kong Linghui lors des Championnats du monde à Suzhou.

Imaginée par l’équipe Butterfly, cette cérémonie a été précédée par la tenue d’un jury qui a reçu le parrainage de Richard Prause, Master Coach Butterfly, ex-entraîneur de l’équipe d’Allemagne puis entraîneur en chef de la WSA en Autriche, désormais DTN de la fédération allemande : « Les coaches travaillent dans l’ombre tandis qu’ils sont les partenaires privilégiés des joueurs. Je suis très heureux que l’équipe de Butterfly France récompense désormais les coaches qui ont obtenu de bons résultats. Ce prix «coach de l’année» valorise et promeut notre métier. » Le jury était complété par Carole Grundisch, Alice Joneau et l’équipe de Butterfly France : Christophe Legoût, Julien Girard, Stéphane Michel et Hubert Guériau.

Julien Girard hors-concours

Il est bon de préciser que Julien Girard, qui en plus de son rôle au PPC Villeneuve est chargé du sponsoring de Butterfly depuis une petite année, a été mis hors concours alors qu’il aurait sûrement pu prétendre à une récompense grâce aux performances des joueurs du PPCV. Au delà des lauréats, cette cérémonie était aussi un prétexte pour rassembler les coaches qui sont les maillons essentiels dans l’apprentissage vers la pratique et, c’est l’objectif de tous, d’aider les joueurs à s’épanouir et à performer.

COACH DE L’ANNÉE 2014

  • Catégorie – Meilleur Coach féminin : Loïc BELGUISE (pour le titre de championne d’Europe juniors filles 2014, le premier pour la France).
  • Catégorie – Meilleur Coach masculin : Cyril CIAUDO et Fabrice COUTOLLEAU (pour les 3e places consécutives en ProA de la Romagne).
  • Catégorie – Meilleur Coach espoir : Nicolas GREINER (pour les performances de Prithika PAVADE, notamment double championne de France benjamines et minimes).
SONY DSC

(de gauche à droite), Julien Girard, Cyril Ciaudo, Nicolas Greiner, Loïc Belguise et Christophe Legout.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires