Derrière l’Île-de-France, la Ligue des Pays de la Loire apparaît bien comme La Ligue la plus dynamique du territoire. 5 comités, 430 clubs et 21 399 licenciés : voici les chiffres clefs de la Ligue la plus importante en province. Butterfly soutient bien évidemment la Ligue et la nouvelle équipe dirigeante menée par Bruno Bellet.

S’il y a un seul chiffre que le Président de la Ligue n’adoube pas, c’est le pourcentage de féminines qui est insuffisant avec seulement 11 % qui place la Ligue en deçà des chiffres nationaux. « En revanche nous avons plus de ¾ de licences traditionnelles, ce qui nous situe au-dessus de la moyenne nationale. » Arrivé à la Présidence à l’automne 2012 (scrutin de liste), Bruno Bellet, a connu une ascension rapide dans une Ligue des Pays de la Loire plutôt conservatrice jusque là. Président du club de Saint-Médard-du-Doulon (et de la section omnisports), il a intégré la Ligue à partir de 2008 avant de présenter une liste aux suffrages à l’automne 2012, « l’une des plus jeunes de France avec 46 ans de moyenne d’âge », avance le jeune quadra (42 ans) qui dirige la Ligue depuis la Maison des Sports à Nantes.

Bruno Bellet a fait de la formation son leitmotiv. Une déformation professionnelle pour celui qui est chargé de l’orientation et de l’insertion professionnelle à l’université de Nantes. « Depuis 2008 je fais partie du groupe fédéral de la formation des dirigeants. C’est une des clefs du développement mais notre discipline a pris du retard dans ces aspects là. La formation est un axe fort de notre stratégie afin de dynamiser et de professionnaliser les clubs. » Le président de la Ligue estime aussi que « le développement passe par notre capacité d’accueil du public non compétiteur. » Et d’ajouter : « j’ai de l’inquiétude pour le tennis de table français qui perd des licenciés. Il faut faire des efforts en matière de formation et de développement pour repartir vers la croissance. Et pour cela nous avons besoin de la FFTT, des comités et des clubs. » L’ouverture d’un DEJEPS avec le CREPS de Nantes et l’accompagnement des clubs qui ont des salles spécifiques et un plan de développement vont en ce sens.

P1010244Joueur de niveau régional (il est 15), Bruno Bellet n’a pas rempilé cette saison mais il est toujours présent tout près des aires de jeu. « Je coache les jeunes, cela permet de garder un pied sur le terrain. Je serai ce week-end à Poitiers pour les France minimes-juniors. » L’événementiel fait partie de l’ADN de la Ligue des Pays de la Loire. « J’en parlais tout récemment avec Marcel Retailleau qui a impulsé cette tradition dans les années 80. Le développement passait par de l’événementiel et désormais, avec notre contingent de licenciés, nous avons la capacité d’attirer du public sur nos événements. » Ainsi ces dernières années, la Ligue a accueilli deux fois le Championnat de France senior, à Nantes et au Vendée Space de Mouilleron-le-Captif qui avait aussi été l’écrin de l’Euro-Asie. La superbe infrastructure vendéenne recevra, en novembre prochain, la planète ping pour les Championnats du monde juniors organisés par le Comité de Vendée.« Nous bénéficions du rayonnement et de la qualité des produits de Butterfly. Cela correspond parfaitement à l’image que nous voulons donner. »

image1Au niveau régional, le Grand Prix des Pays de la Loire est l’événement phare de la Ligue. « Nous avons souhaité le développer. Pour ce faire, il a été attribué au club de la Romagne pour quatre saisons et nous avons mis l’accent sur la présentation de l’épreuve et son protocole. » Partenaire historique du club romagnon et de la Ligue, Butterfly soutient naturellement cette opération qui aura lieu le 13 juin. Les Coulisses du Haut Niveau se dérouleront en parallèle du Grand Prix avec la venue de Christophe Legoût, d’Alexandre Cassin, de Jérémy Petiot, d’Aurore Dessaint et d’Océane Guisnel. « Cette opération permet de faire de la promotion auprès des jeunes et de leur famille. Et d’évoquer aussi le parcours d’athlète comme Océane Guisnel qui sera présente à la Romagne. »

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires