Depuis deux ans Butterfly s’est engagé au côté de la Ligue d’Île-de-France et accompagne son développement. Avec environ 33 000 licenciés, le territoire francilien représente le contingent de pongistes le plus important de l’hexagone.

« Nous visons la performance et l’excellence et c’est notre point commun avec Butterfly qui est un leader de marché avec son matériel de grande qualité, rapporte Patrick Beaussart, membre du comité directeur de la Ligue d’Île-de-France présidée par Bernard Mahé. En charge de la communication et du développement, Patrick Beaussart apprécie aussi la relation développée avec son partenaire : l’équipe de Friendship, le distributeur de Butterfly sur notre région, se déplace parfois sur nos compétitions, ce qui nous permet d’avoir un contact humain plus étroit. Nous avons vraiment le sentiment que la maison Butterfly est à l’écoute de nos besoins. » L’élu francilien souhaite naturellement que le partenariat se poursuive avec une action spécifique telle une épreuve phare organisée par la Ligue : « c’est un projet que nous espérons voir aboutir, nous y travaillons conjointement. »

entree_ligue
Si le siège – remarquable – de la Ligue est basé à Saint-Denis, le pôle espoir distant de quelques mètres du siège fédéral, dans le 13e arrondissement de Paris, est intégré dans le parc des sports de la Halle Carpentier. Stéphane Chaouat, directeur technique de la Ligue, officie comme responsable de la détection et du pôle espoir. « Lors de l’édition 2015 des Championnats de France, nous avons obtenu de supers résultats avec des titres dans les catégories benjamines et jusqu’aux cadettes. Pour les juniors, c’est différent car si Pauline Chasselin était dans un club francilien, elle s’entraîne à l’Insep. Leïli Mostafavi a aussi rejoint l’Insep mais elle a fait son cursus avec nous, apprécie Stéphane Chaouat qui ajoute : Butterfly fournit les équipements sur nos compétitions et aide aussi, avec des revêtements et du matériel, les quelques jeunes qui n’ont pas de contrat personnel. C’est appréciable. »

Stephane-CHAOUAT

Stéphane Chaouat

Le directeur technique rappelle également les objectifs de ses missions : « Nous organisons des stages en commun avec les Comités et des journées d’entraînement avec des enfants lorsqu’ils sont poussins (7-8 ans). Nous avons ainsi mis en place un groupe régional de détection avec le plus souvent des enfants qui sont aussi suivis par la fédération. Notre volonté est d’accompagner les enfants vers haut niveau en les intégrant aux actions du pole espoir, pour les sensibiliser et susciter l’envie. »

detection
David Johnston a rejoint l’Insep et c’est Christian Vulgaire, déjà entraîneur du pôle espoirs depuis trois saisons, qui monte d’un cran pour prendre la responsabilité de la structure. 10 à 15 enfants s’entraînent quotidiennement au pôle et suivent leur scolarité (en étant pour la plupart interne) au collège Thomas Mann. « La saison prochaine nous aurons 13 enfants, huit filles et cinq garçons des minimes 1 aux cadets 2, détaille Christian Vulgaire qui programme la saison, planifie et anime les neuf séances d’entraînement hebdomadaires. En fonction des emplois du temps, les enfants suivent sept entraînements. Avec le travail physique, cela représente une vingtaine d’heures de travail chaque semaine. Chaque enfant est suivi par un référent de son club, son entraîneur ou un parent. »

Christian-VULGAIRE

Christian Vulgaire

Avec des résultats probants chez les filles, les jeunes pousses masculines ne prennent pas encore la lumière. « Nous disposons d’un bon groupe féminin grâce au travail extraordinaire réalisé par des entraineurs très investis. Je pense notamment à Philippe Chomis (pour sa fille Chloë) et à Nicolas Greiner (pour Prithika Pavade). Pour les garçons, la génération qui arrive est plus performante. »

logo

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires