La 58e édition des Championnats d’Europe Jeunes à Bratislava fait désormais partie de l’histoire. Richard Prause, l’entraîneur en Chef de la Werner Schlager Académie, nous livre son sentiment sur les temps forts de cette compétition où l’équipe de France a brillé dans les catégories cadettes et juniors. Les jeunes pousses du Team Butterfly ont largement contribué au palmarès des Tricolores avec pas moins de huit médailles remportées.

Video: Anton KÄLLBERG

Anton Kallberg a vraiment réalisé un superbe parcours dans l’épreuve des simples en remportant la médaille d’or. Notamment en prenant sa revanche en finale face à son collègue du Team Butterfly, Alexandre Cassin, face auquel il avait perdu dans l’épreuve par équipes. Félicitations à vous deux.

 

Review: Richard Prause

La compétition par équipes

L’équipe de France domine l’épreuve par équipes depuis déjà un certain temps maintenant. L’équipe junior construite autour d’Alexandre Cassin est particulièrement adroite dans le jeu de service-remise et est, à cet égard, en avance sur la concurrence. La France n’excelle pas seulement dans la production d’un bon joueur, mais plutôt avec quelques-uns des meilleurs joueurs qui sont capables de se révéler très performants au moment des matches clefs, comme en demi-finales.

Alexandre Cassin by Remy Gros

Alexandre Cassin (Photo Rémy Gros)

D’autres pays font face à la difficile tâche d’avoir un joueur de haut niveau, qui est placé sous la pression considérable de devoir gagner constamment, comme le Suédois Anton Källberg ou le Slovène Darko Jorgic.

À Bratislava, il était intéressant de voir certains pays rejoindre la France sur la liste des favoris avant la compétition : l’Italie, la Moldavie ou la Slovénie. L’Allemagne a connu un moment difficile et est repartie sans médailles dans la compétition par équipes juniors garçons.

Adina DIACONU

Adina DIACONU

Concernant les performances des jeunes filles, j’ai vraiment apprécié la Roumaine Adina Diaconu. Je l’avais déjà remarqué l’an passé et depuis elle a considérablement progressé. Elle doit encore travailler parce que la différence entre le niveau junior et le haut niveau senior est énorme. Cela représente beaucoup de travail et de talent indispensables pour continuer à progresser.

J’ai remarqué une constante chez les jeunes. S’ils maîtrisent la technique, ou sont solides dans la partie service-remise, la plupart du temps il leur manque une dimension athlétique. Les joueurs européens doivent impérativement travailler dur afin de combler cet écart avec l’Asie.

L’épreuve par équipes fut un très bon échauffement en vue de la compétition individuelle.

Les épreuves individuelles

Maria Taylakova

La Russe Maria Taylakova

Adina Diaconu, Anton Källberg, Maria Taylakova et Christian Pletea ont remporté les titres qu’ils convoitaient tant. Il est crucial que tous continuent à travailler dur pour atteindre le niveau supérieur.

Des joueurs tels qu’Anton Källberg et Alexandre Cassin, qui a étonnamment perdu en finale du simple, évoluent déjà à un niveau très solide. Surtout le Suédois qui a déjà battu des joueurs du Top 100 mondial. Ce dernier et Adina Diaconu ont incontestablement beaucoup de potentiel pour l’avenir.

Anton Källberg

Anton Källberg fait partie du Team Butterfly.

Il fut également intéressant d’observer comment des joueurs qui proposent des styles différents ont remporté des médailles à Bratislava, tant chez les filles que chez les garçons. Andre Leveko avec ses énormes qualités de contrôle des deux côtés, Patrick Zatowka avec son coup d’œil et son intelligence tactique, Anton Källberg avec ses services et son premier coup d’attaque… pour ne citer seulement que quelques-uns des garçons. Adina Diaconu et son jeu précis d’attaque près de la table – typique de l’ancienne école roumaine – comme nous l’avons vu face à Marie Migot qui propose un jeu polyvalent à base de rotations.

Un résumé de la finale juniors filles avec une opposition de style entre la Roumaine Adina Diaconou et Marie Migot. C’est la Roumaine, tête de série n°1 du tournoi qui s’est imposée après avoir dominé aussi en demi-finale Audrey Zarif.

Le best-of de la finale juniors garçons entre le Suédois Anton Kallberg et Alexandre Cassin.

La polyvalence des joueurs, couplée à de l’ambition et à de la rigueur, en fait un élément majeur d’une formation réussie d’un joueur de tennis de table.

Ayons un regard sur les cadets – nos futures étoiles.

Christian Pletea est déjà un nom familier chez les juniors. Son adversaire en finale, l’Allemand Yannik Xu, a fait mieux que compenser son parcours dans l’épreuve par équipes en atteignant la finale du tableau des simples cadets.

Maria Talyakowa a remis la Russie sur la carte européenne avec la France et la Roumanie et a démontré que ce pays abrite des talents intéressants.

Je voudrais profiter de cette occasion pour préconiser à tous d’enseigner aux jeunes joueurs les principales armes pour rivaliser à l’avenir : la dimension athlétique, la finesse technique et l’approche tactique. Seulement alors nous serons en mesure de réduire l’écart avec les joueurs formés en Asie.

Richard Prause

Richard Prause, coach principal de la Werner Schlager Academy, retournera très bientôt en Allemagne où il sera le nouveau Directeur Technique National de la DTTB.

LES MÉDAILLÉS DU TEAM BUTTERFLY FRANCE

CHAMPIONS D’EUROPE

  • Lilian Bardet (avec Irvin Bertrand) en double cadets
  • Lilian Bardet (avec Irvin Bertrand, Léo De Nodrest et Jules Rolland) par équipes cadets
  • Alexandre Cassin (avec Can Akkuzu, Joé Seyfried, Romain Ruiz et Nolan Givone) par équipes juniors

VICE-CHAMPIONS D’EUROPE

  • Alexandre Cassin – en simple Juniors
    Océane Guisnel (avec Romain Ruiz) en double mixte juniors
  • Leïli Mostafavi (avec Lucie Gauthier, Bérénice Marteau et Vony-Ange Randriantsoa) par équipes cadettes

MÉDAILLES DE BRONZE

  • Audrey Zarif – en simple juniors
  • Alexandre Cassin (avec Can Akkuzu) en double juniors