Chaque mois retrouvez un joueur du Team Butterfly dans l’intimité de sa compétition : il se raconte, il vous raconte son quotidien, il confie ses hauts et ses bas, ses certitudes et ses doutes sur une compétition qu’il a choisie de vous faire partager.

L’open World Tour de Corée-du-Sud

Nous sommes arrivés le dimanche et nous avons rejoint en compagnie de Cédrik Cabestany, Tristan Flore et Luc (accompagnateur en vue des Universiades qui avait lieu après l’open World Tour de Corée-du-Sud) Romain Lorentz et Benjamin Brossier en provenance du Japon.

Quentin_Robinot_2015_06

Quentin Robinot a été sacré champion d’Europe junior en 2009. Depuis, il a notamment atteint les quarts de finale du Championnat d’Europe 2013 (Schwechat, Autriche).

Après trois entraînements relativement difficiles à cause du décalage horaire, il était temps de débuter les hostilités. Au premier tour j’affronte un indien que je domine 4/0 en faisait un match correct et au deuxième tour je rencontre le Japonais Takakiwa. Je perds 4/2 en faisait un match correct avec un niveau de jeu moyen mais je me suis battu et je viens mourir aux avantages au 6e set après avoir obtenu une balle pour aller à la belle. Les occasions et l’attitude étaient là en vue des Universiades.

Les Universiades

Nous sommes arrivés au village à Gwangju le dimanche après-midi et nous jouions notre premier match le lundi matin, il n’y avait donc pas de temps à batifoler et la tête devait être tout de suite à 100% dans la compétition par équipes.

Les premiers matches ont été relativement faciles à gérer avec des victoires 3-0 contre la Lettonie, la Roumanie, le Cambodge, l’Estonie et la Belgique.

Arrivés en demi-finale après une belle victoire 3 – 0 contre la Belgique nous avons affronté les Chinois. Tous quasi inconnus mais… Ce sont des Chinois… Défaite 3-0 et nous avons reçu une leçon, ils étaient tout simplement meilleurs. Les Chinois s’imposeront en finale face aux Japonais.

Universiades_02

La sélection tricolore lors des Universiades : Benjamin Brossier et Quentin Robinot ont bien représenté le Team Butterfly.

Avant de pouvoir savourer cette belle médaille de bronze, les tableaux de double et de simple commençaient déjà.

Au premier tour j’affronte le n°4 de l’équipe de Corée-du-Sud : je l’emporte 4/0 en réalisant un super match. En double nous gagnons nos deux rencontres et nous filons en quart contre les japonais Morizono et Oshima. Un quart de finale expéditif, une défaite sèche 4/0, des regrets dans le deuxième set mais on était dominés dans tous les compartiments du jeu.

Le lendemain je gagne mon 16e de finale dans une difficulté énorme face à un drôle de Suédois. Il avait un système de jeu vraiment très atypique avec un picot dans le revers, c’était franchement l’enfer mais j’ai réussi à l’emporter 4 /2. Une heure après c’était mon huitième de finale contre le Japonais Oshima. Je perds 4 /1. Il était meilleur que moi mais j’ai réussi à m’accrocher. J’ai une balle de set au deuxième que je ne convertis pas et qui me fait très mal…

Le bilan de cette compétition est plus ou moins positif. Aucune contre, aucune perf mais l’attitude et l’investissement étaient là.  C’est le plus important.

Quentin_Robinot_2015_02Ces 20 jours en Corée-du-Sud ont été formidables surtout sur le plan humain, nous avons pu partager entre joueurs, avec le coach et surtout avec Luc (qui est prof de sport et maître de conférence) que nous ne connaissions pas avant le départ. Les Universiades ont été une expérience incroyable, en quelque sorte, des J.O. miniatures et de pouvoir goûter à ça, donne envie de goûter aux vrais J.O. ! L’ambiance au village était incroyable, de pouvoir croiser autant de sportifs de plein de nationalités différentes fut très enrichissant.

Je suis rentré de Corée-du-Sud avec des souvenirs plein la tête avant de revenir encore plus fort. Après tout de même une petite semaine de vacances.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires