Chaque mois, retrouvez notre rubrique « en onze points ». Avec son entrée dans le Top 100 mondial (n°92), Antoine Hachard est le premier à jouer onze balles avec vous !

1/ Pourquoi t’es tu engagé dans une carrière de haut niveau ?
Pour plusieurs raisons. Je dirai qu’avec le temps, les compétitions et l’expérience, je me suis rendu compte que le tennis de table est devenu l’une des choses les plus importantes à mes yeux. Je suis déçu lors de mes défaites mais le plus heureux lors de grandes victoires. Je me souviens lors des CEJ 2012 en Autriche après avoir apporté le point de la victoire en finale du par équipe juniors (avec Alexandre, Tristan, Simon et Enzo), j’avais une satisfaction tellement énorme, la sensation d’avoir accompli quelque chose de grand. Je me suis dit : « c’est vraiment pour ces moments-là que l’on fait tous ces efforts et ces sacrifices, porter les couleurs de son pays sur la plus haute marche du podium avec ses potes et un super staff ça n’a réellement aucun prix. » J’attends désormais de revivre ces moments en équipe de France senior.

2) Quelle est ta compétition favorite ?
Les J.O. bien évidemment. C’est le rêve de tous les sportifs.

antoine_Hachard_fight3) Comment prépares-tu une compétition ?
Je dirai qu’il y a deux types de compétitions (majeure) où tu vas faire une grosse préparation, pour essayer d’être au meilleur de ta forme physique et mentale. Cela passe par des stages, plus d’heures de préparation physique, de changement de lieu d’entraînement, de partenaires d’entraînement ou pas, et la récupération.

Et il y a les autres compétitions (mineures) ou tu ne vas pas accorder plus de préparation que ça, tu vas plus essayer de gérer ta forme du moment pour arriver correctement physiquement et mentalement à la compétition, cela passe par moins d’heure d’entrainements pour certains, pour d’autres l’entraînement sera plus axé sur le travail technique ou le travail physique, ça dépend de chacun et dans quelle période de la saison tu te trouves.

4) Quel est, selon toi, ton meilleur coup technique ou schème de jeu ?
Mon revers à mi-distance.

5) Quelles sont tes sensations avec la nouvelle balle ?
Mes sensations sont bonnes, j’ai mis quelques temps à me familiariser avec mais aujourd’hui ça fonctionne bien !

6) Quelle est ta pire défaite ? Et ta plus belle victoire ?
C’est une défaite contre un Tchèque à l’open de Pologne en 2012 ou j’ai perdu 4-3 en menant à tous les sets. Je me suis rendu compte après le match que j’avais gagné bien plus de points que lui mais que j’avais réussi à perdre le match. Ma victoire contre le Japonais Shiono 4-3 à l’open du Japon 2014 et ma victoire en équipe en finale des CEJ 2012 face à Allemagne.

7) Qui est ton adversaire favori ?
Je n’ai pas d’adversaire favori.

8/ En moyenne, combien d’heures t’entraînes-tu par semaine ? Et en fonction des périodes ?
Je m’entraîne un peu plus de 30 heures par semaine à raison de 5h/6h par jour (6/7). J’essaie de garder ce rythme tout au long de la saison mais il y a des périodes ou je suis moins en forme, notamment quand on enchaine les voyages et les compétitions. Alors je vois avec le coach pour diminuer le temps des séances ou alors diminuer le nombre de séances avec la même durée.

antoine_hachard_029) Si tu devais proposer à quelqu’un de débuter le ping, que mettrais-tu en avant ?
L’aspect ludique et que n’importe qui peux battre n’importe qui… Cela ne dépend pas de ton poids ou de ta taille, ta force ou ton âge. Dans le ping on a la chance de voir des joueurs avec tout type de physique et d’âge variés : He Zhiwen est n°50 mondial à 56 ans ou alors le petit japonais de 11 ans qui a déjà battu des Top 50). Ou bien encore Fan Zhendong qui à 15 ans avait déjà des cuisses incroyables.

10) Quand tu vois un nouveau joueur arrivé sur le circuit international ou dans le Championnat de France, que fais-tu ?
En général on se connait déjà tous plus ou moins mais si il y a un nouveau joueur, on essaie de se renseigner entre nous si quelqu’un l’a déjà vu, comment il joue. Tu cherches des vidéos sur internet, tu analyses.

11) Si tu dois affronter un ami ou un joueur avec lequel tu as des atomes crochus, comment fais-tu pour le considérer comme un simple adversaire ?
Ca se fait naturellement pour certain joueur, pour d’autres avec le temps on apprend à jouer et faire abstraction de tout ça.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires