À l’aube de fêter ses cinquante années d’existence le club d’Amo Mer poursuit son développement en s’affichant comme le club le plus prospère du Loir-et-Cher.

Logo amoPrésident depuis 2002, Jean-Marc Guimont a pris la succession de Georges Fleury à la tête du club pendant 25 ans. « Il venait d’être élu adjoint aux sports de la ville et il ne pouvait pas cumuler avec la présidence du club. » Une passation qui n’a pas freiné le dynamisme d’un club reconnu dans la région Centre et au delà. « Le club est doté des quatre étoiles de la FFTT et de la Ligue du Centre depuis que les labels existent, annonce fièrement Jean-Marc Guimont qui rappelle « que le club Amo Mer tient son nom de l’Association Méroise Olympique qui a périclité en 2000 mais dont nous avons conservé ce nom singulier. »

L’Amo Mer est un club précurseur : il y a 25 ans, le club embauchait un entraîneur salarié, une première dans la région Centre. « Cela correspond au moment où le club a été soutenu par Butterfly. » Aujourd’hui le club du Loir-et-Cher dispose de deux entraîneurs salariés dont l’un des deux emplois bénéficie d’un aide importante de la région Centre. « Guillaume Lepont est au club depuis 6 ans. Katalina Gatinska est arrivée en provenance de Mulhouse. Elle entraîne et évolue en N2. » Avec son équipe première en N1 masculine et la N2 féminine, l’Amo Mer est le club le plus huppé de la petite bourgade du Loir-et-Cher qui a beaucoup brillé au niveau national lorsque le pur produit de la formation de l’Amo Mer, Jean-Sébastien Boisard, enfilait les titres de champion de France (de benjamins à juniors). « Il fait partie des joueurs, dont mon fiston, qui ont commencé à 5-6 ans, rapporte Jean-Marc Guimont. C’est pour eux que nous avons créé la première tables évolutive en coupant le pieds d’un table ! »

equipe_N1_2015

L’équipe de N1 pour la saison 2015/2016 avec Jean-Marc Guimont.

Des étoiles et une distinction logique pour ce club formateur qui compte près de 180 licenciés répartis dans 13 équipes, de la N1 masculine à la D4. « Nous n’avons jamais eu l’occasion de jouer à l’échelon supérieur, constate Jean-Marc Guimont qui rappelle que « si nous avons un soutien très important de la Municipalité et de plusieurs sponsors (Crédit Agricole et Super U), Mer est une commune de 6 400 habitants avec forcément des moyens limités. » Le club soutenu par Butterfly depuis 25 ans bénéficie du complexe sportif municipal, tous les jours à partir de 16h, avec une vingtaine de tables dédiées à l’entraînement. « Nous pouvons aussi utiliser un 2e gymnase lorsque nous organisons une grande épreuve. » Jean-Marc Guimont ne compte plus le nombre d’épreuves de référence organisées à Mer. « En juin 2016, nous recevrons le championnat de France vétéran. » Une compétition qui verra une soixantaine de bénévoles se mobiliser et qui font la fierté de Jean-Marc Guimont.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires