Une fois n’est pas coutume, c’est depuis le TGV, ce moyen de transport que j’affectionne tant (et heureusement serais-je tenté d’ajouter) que j’ai décidé d’écrire l’Édito de ce mois pour le ButterflyMag.

Pourquoi ? La raison est toute simple. Le CREPS de Talence, où j’ai sans doute passé les deux plus belles années de ma carrière (entre 1988 et 1990) fête aujourd’hui ses 70 ans et l’organisateur de cette soirée n’est autre que Regis CANOR, mon entraîneur de l’époque. Régis, qui partira à la retraite le lendemain vendredi 16 octobre, date d’anniversaire de Jean-Philippe GATIEN… Tout un symbole pour celui qui a entraîné les plus grands (dont Philou et Jacques SECRETIN) et pour cet homme atypique qui a été bien plus qu’un excellent entraîneur pour moi. Boucler la boucle de cette manière ne pouvait se refuser !

Le premier sujet traitera de la nouvelle gamme de raquettes premiers prix et qui vous le verrez n’est pas exclusivement réservée aux débutants. La palette de produits étant relativement large, il y en a pour tous les goûts mais surtout pour tous les systèmes de jeu et à des prix raisonnables.

Ensuite nous partirons presque à l’autre bout de la gamme pour évoquer la nouvelle Bryce HighSpeed. La Bryce avait révolutionné le marché il y a de cela une bonne quinzaine d’années, le nouveau procédé HighSpeed, innovant comme l’est le HighTension associé aux Tenergy, devrait sans aucun doute mettre tout le monde d’accord !

Concernant les balles, les nouvelles plastiques 3 étoiles viennent d’arriver sur le marché. Testées en usine, elles ont validé tous les points de contrôle mais c’est à l’usage, après plusieurs compétitions que le jugement définitif interviendra… C’est la raison pour laquelle Butterfly a demandé à ce que les joueurs professionnels du club de Dusseldörf s’entraînent avec afin de donner leur avis. Ils ont tous été unanimes pour dire qu’elles étaient parfaitement rondes et surtout très dures, cela limitant au maximum les faux rebonds et donc les fautes « bêtes ». Je pense qu’on peut faire confiance à Timo BOLL et à ses partenaires. En effet, pour que les échanges durent et donc que le spectacle soit au rendez-vous, il faut jouer avec des balles très dures et la dernière réunion des joueurs avec la Fédération Internationale va dans ce sens.

De Dusseldörf à l’AMO Mer cher à M. GUIMONT il n’y a qu’un pas… C’est sur ce club voisin du mien que nous nous sommes arrêtés ce mois ci pour un grand format.

Enfin, un large sujet sera consacré aux doubles, cette discipline, complémentaire du simple et pourvoyeuse de médailles il n’y a pas si longtemps et malheureusement presque oubliée aujourd’hui.

A propos de l'auteur

Christophe

Butterfly l’accompagne depuis 1996. Trois fois champions France en simple, champion d’Europe et vice-champion du monde par équipes, il a aussi participé trois fois aux Jeux olympiques. Toujours joueur professionnel, il est très popuaire en France. Il a récemment intégré l’équipe de Butterfly France.

Articles similaires