Chaque mois, retrouvez notre rubrique « en onze points ». Avant le Championnat du monde juniors disputé à Mouilleron-le-Captif, Pauline Chasselin joue onze balles avec vous !

1/ Pourquoi t’es tu engagée dans une carrière de haut niveau ?
Je me suis engagée dans le haut niveau car le ping c’est ma passion et au moment où j’ai vu que je faisais partie des meilleures françaises j’ai compris que je voulais aller loin et en faire une carrière. Certes il y a eu des sacrifices à faire comme partir loin et souvent de ses proches mais on a la chance de voyager dans plein de pays, et voir des choses différentes, vivre de grandes compétitions, et pouvoir jouer pour notre pays. On peut dire que c’est une chance.

2) Quelle est ta compétition favorite ?
Ma compétition favorite était les championnats d’Europe juniors, car on est dans une ambiance spéciale, toutes les catégories ensemble et on joue toutes les épreuves. La compétition est longue et cela permet de pouvoir affronter les meilleures dans sa catégorie. Entre les membres de l’équipe de France, on sent qu’on peut compter sur tout le monde.
Je passerai bientôt en senior et j’ai déjà eu l’occasion de participer aux championnats d’Europe seniors par équipe, ce fut une belle expérience mais je n’ai pas vécu de championnats du monde seniors donc je ne sais pas trop à quel genre d’ambiance cela ressemble. Donc pour l’instant ma compétition favorite reste les championnats d’Europe juniors. J’espère vivre encore de plus belles choses en seniors dans ces compétitions.

3) Comment prépares-tu une compétition ?
Je me prépare différemment selon les compétitions. Par exemple pour des championnats de France ou sur un open ou un Pro tour je suis plutôt sur une préparation d’une semaine avec beaucoup d’exercices libres et du travail physique sur de la vitesse. Avant des événements européens ou mondiaux comme les championnats, on fait souvent des stages qui durent 2 à 3 semaines, où on commence par des exercices de rythme et plus on approche de la compétition plus on fait nos schèmes de jeu favoris, et on essaye d’améliorer les moins bons. On ne prépare pas toutes les compètes de la même façon.

pauline_Chasselin_RG_01
4) Quel est, selon toi, ton meilleur coup technique ou schème de jeu ?
Selon moi, mon meilleur coup technique c’est le revers et la rotation/puissance. Mon meilleur schème de jeu est d’avoir un assez bon service pour obtenir une balle plus favorable derrière qui tourne beaucoup et assez puissante.

5) Quelles sont tes sensations avec la nouvelle balle ?
Avec la nouvelle balle, j’ai d’assez bonnes sensations, la balle a un rebond légèrement plus haut que la celluloïd, on peut mettre un tout petit moins d’effets mais à mi-distance il faut avoir légèrement plus de puissance. Les points durent donc un peu plus longtemps. C’est un peu plus avantageux pour mon système de jeu car j’ai un peu plus le temps de jouer et donc de pouvoir installer mon jeu à mi-distance, avec ma qualité de rotation et de puissance.

6) Quelle est ta pire défaite ? Et ta plus belle victoire ?
Ma pire défaite est surement celle des championnats d’Europe juniors cette année en 1/8 de finale contre la Roumaine Clapa car je n’avais pas cet objectif là avant de venir. J’ai eu du mal à gérer cette pression, qu’on peut avoir en étant favorite. Car j’ai eu aussi la déception du par équipe et des doubles qui s’étaient terminés  aussi trop tôt. Mais cela fait partie des choses à apprendre.
Et ma plus belle victoire est celle de l’open de France cette année à Metz, où j’ai battu la Roumaine Diaconu en finale après avoir été menée tout le match 3-1, et 7-2 à la belle. Cela démontre qu’un match de ping n’est jamais fini  tant qu’on n’est pas à 11 points. Cela peut tourner dans les deux sens.

7) Qui est ton adversaire favori ?

J’ai pas spécialement d’adversaire favorite, j’aime bien affronter contre des filles qui jouent en top spin des deux cotés mais c’est tout.

8/ En moyenne, combien d’heures t’entraînes-tu par semaine ? Et en fonction des périodes ?
En moyenne je m’entraine 20h à 22h  + 3 à 4h de travail physique par semaine. En période de stage, on est plus à 3h par séance matin et après-midi + du travail physique sur une durée de stage qui peut aller de 1 à 3 semaines.

9) Si tu devais proposer à quelqu’un de débuter le ping, que mettrais-tu en avant ?
Pour inciter quelqu’un a débuter le ping, je dirais que c’est avant tout un moment de plaisir et de partage, et c’est un bon moyen pour garder la forme. On peut faire des matches et donc affronter quelqu’un, c’est plus amusant, notamment entre copains. Mais c’est un sport qui demande beaucoup de qualités, comme du reflexe, mais aussi une capacité à analyser la balle et il faut surtout une rapidité au niveau des jambes, et c’est un bon moyen d’activer le cardio.

MS_CHASSELIN_P_FRA2015_R_G_4753

Pauline Chasselin a remporté la médaille de bronze du simple junior aux CEJ 2014 (Photo Rémy Gros).

10) Quand tu vois une nouvelle joueuse arriver sur le circuit international ou dans le Championnat de France, que fais-tu ?
Quand je vois une nouvelle joueuse arriver sur le circuit international, je l’observe un peu jouer et je regarde son classement mais j’y prête attention surtout si elle joue plutôt bien ou si elle accroche des joueuses assez fortes et bien classées.

11) Si tu dois affronter une amie ou une joueuse avec laquelle tu as des atomes crochus, comment fais-tu pour la considérer comme une simple adversaire ?
Si jamais je joue contre une amie, je suis très copine avec elle en dehors, mais pendant le match je ne lui laisse rien. Quand je rentre dans l’aire de jeu je me dis que c’est une adversaire comme une autre. A la table ce n’est plus comme en dehors, chacun se bat pour gagner le match. Et quand je joue sur une personne que j’apprécie un peu moins, j’ai un peu plus la hargne pour gagner, mais ca reste quand même un simple adversaire car je fais abstraction des choses extérieures dans un match. Tout redevient à zéro pendant le match.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires