Elle allie à fois la beauté et la force. La Chinoise LIU Shiwen est l’un des joueuses les plus populaires de la planète. Actuellement n°1 mondiale, elle domine la hiérarchie planétaire depuis septembre 2013. Mais comme toutes les athlètes, elle a aussi connu des moments difficiles.

Liu Shiwen 2Dès son plus jeune âge

LIU Shiwen est née le 12 avril 1991 à Liaoning, en Chine. Sa grand-mère espérait qu’elle devienne un écrivain ou un poète, d’où son prénom « Shi » qui signifie poème. Cependant, puisque sa maman n’avait pas réussi à devenir une joueuse professionnelle, il y avait un autre dessein pour cet enfant. LIU Shiwen a commencé à jouer au tennis de table dès l’âge de 4 ans, avec sa maman comme premier entraîneur. Elle a développé des bases solides qui l’ont très vite amenée dans les mains de l’entraîneur Zhang Jingqin, dès l’âge de 5 ans ! C’est à ce moment que sa future carrière dans le tennis de table a véritablement pris son envol.

Déménagement à Guangzhou

Dès ses 7 ans, sa famille a dû prendre une décision : Zhang Jingqing a été transféré à Guangzhou et il souhaitait emmener LIU Shiwen afin de poursuivre sa formation. Sa mère a pris la décision difficile de laisser son enfant rejoindre le sud de la Chine. Bien sûr, au cours de la première année, la toute jeune LIU Shiwen avait le mal du pays et a pleurait presque tous les jours. Sa mère n’a pas tardé à quitter son emploi pour rejoindre et épauler sa fille.

9893204876_14c36fbda3_k

Les performances de LIU Shiwen se sont immédiatement améliorées, la conduisant alors dans l’équipe de la province du Guangdong. À 12 ans, lors du championnat 2003, LIU Shiwen était déjà en mesure de rivaliser avec les membres de l’équipe nationale et même de décrocher des victoires qui lui ouvraient la porte de l’équipe nationale chinoise. À partir de 2004, elle a d’abord évolué en équipe 2 avant de taper dans l’œil des coaches : dès la fin de cette 1e année, elle basculait en équipe première !

C’est ainsi qu’à l’âge de 16 ans, elle défendait déjà les couleurs de l’Empire du Milieu lors des Championnats du monde 2007 à Zagreb (Croatie). Cependant, elle ne réalisait pas de performances exceptionnelles et c’est un peu plus tard, dans la Ligue chinoise, que son talent allait être reconnu.

Si le championnat de Chine n’est pas une compétition internationale, le niveau requis ne peut pas être sous-estimé car, après tout, les pongistes chinois sont les adversaires les plus réputés au monde. Pour les entraîneurs nationaux, c’est également un moment important dans la détection des talents et c’est à l’occasion de la finale du simple que LIU Shiwen a battu Li Xiaoxia.

C’est à Guangzhou en 2009 que LIU Shiwen remporta la Coupe du monde individuelle… Àgée de 18 ans, elle s’adjugeait le premier de ses 4 titres dans l’épreuve (2009, 2012, 2013 et 2015) qui lui vaut le surnom de « reine de la Coupe du monde », à l’instar de MA Lin sacré lui aussi quatre fois.

Une défaite avec des effets à long terme

Son avenir était prometteur jusqu’à ce qu’elle s’écroule en finale du Championnat du monde par équipes en 2010 à Moscou. Deux défaites face aux Singapouriennes Wang Yuegu et Feng Tianwei qui conduisaient à la surprenante défaite de l’équipe de Chine après 7 titres mondiaux consécutifs !

LIU Shiwen a dû se relever pour convaincre son entraineur KONG Linghui. Et malgré des succès en 2011, elle ne parvenait pas totalement à retrouver le chemin de la confiance. Lors de la finale des Championnats d’Asie en 2012, elle subissait une nouvelle défaite face à une joueuse de Singapour.
DSC_4231
L’ancien entraîneur en chef SHI Zhihao (aujourd’hui membre du Board de l’ITTF), était vraiment désolé pour LIU Shiwen. Bien conscient de ses problèmes avant même la compétition, il lui avait maintenu toute sa confiance.

Son entraîneur personnel, KONG Linghui (champion olympique et du monde, Team Butterfly) a l’a soutenu pour surmonter cette série de défaites. Si ses chances de disputer les Jeux olympiques de Londres étaient minces il l’a exhortée à affronter les difficultés au lieu de les éviter.

Retour sur le trône

Après les Jeux olympiques de Londres en 2012 où elle n’a pas été en mesure de jouer, LIU Shiwen est sortie de cette longue période délicate pour s’adjuger la Coupe du monde face à DING Ning. Un an plus tard, LIU Shiwen atteignait à nouveau le sommet mondial en disputant à Paris la finale des Championnats du monde, face à LI Xiaoxia. Si elle s’est inclinée, elle avait retrouvé le chemin de la confiance et la même année, elle remportait sa 3e Coupe du monde.

22604713145_9fd06ecf4e_k

À Sendai, au Japon, pour l’édition 2015 de la Coupe du monde, elle concédait seulement deux sets durant toute la compétition. Elle battait en finale par 4/0 la Japonaise Kasumi Ishikawa. Pour soulever son 4e trophée.

Désormais ses efforts pour regagner la confiance des entraîneurs de l’équipe nationale sont évidents. Mais, pour qu’elle pour effacer tous les doutes, elle a besoin de continuer à faire mieux dans les compétitions de l’équipe, selon le souhait de l’entraîneur en chef KONG Linghui.

LIU Shiwen utilise le bois éponyme LIU Shiwen et le revêtement SpinArt (rouge, 2.1mm) de Butterfly.

Revivez sa performance impressionnante lors de la Coupe du monde Féminine de 2015 ici :

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires