Il y a quelques jours, Michael Maze annonçait la fin de sa carrière professionnelle. Après une longue série de blessures qui ont parfois nécessité des interventions chirurgicales et généré d’innombrables tentatives de come-back, la star danoise a finalement décidé de mettre un terme à son étonnante carrière où il a tant fait briller Butterfly. Michaël nous offre un retour sur les temps forts de sa carrière. L’occasion de se souvenir que son surnom est bien mérité : « Amazing Maze ».

MazePokerUne star sur tous les podiums et sur toutes les tables

Michael Maze est et a toujours été un personnage haut en couleurs dans le monde du tennis de table. Reconnu et apprécié pour son style créatif et polyvalent, avec une qualité de service-remise exceptionnelle, il a remporté de nombreux titres tels que la couronne continentale par équipe avec le Danemark en 2005 puis il est devenu champion d’Europe du simple en 2009. Il a également décroché l’une des rares médailles olympiques pour l’Europe en 2004 à Athènes avec son comparse Finn Tugwell (bronze en double). Avec un Top 12 européen remporté en 2004, il peut se targuer d’avoir brillé sur les compétitions de référence dans l’univers du tennis de table. Seule la Coupe du monde individuelle n’aura pas eu ses faveurs. Le beau gosse a également paradé sur les podiums des défilés (il est entre autres, l’un des mannequins fétiches du catalogue Butterfly). Un aspect moins visible et surtout moins connu est sa passion pour le poker où il a déjà terminé à une envieuse 7e place du championnat du Danemark.

Un match légendaire

Parmi les temps forts de sa carrière, celui-là figure assurément en première position. C’était en 2005 à Shanghai lors du Championnat du monde où il décrocha, à seulement 22 ans, la médaille de bronze en simple, une performance remarquable qui plus est en Chine !

maze_4_5_05_large1Au stade des huitièmes de finale, il faisait face au Chinois Wang Hao alors âgé de 21 ans. Pendant le match, Maze remarque que son adversaire n’est pas du tout à l’aise sur les balles hautes car il en a déjà manqué quelques-unes. Le Danois tente le tout pour le tout et recule délibérément pour renvoyer des balles hautes, en mode « fishing ». La tactique fonctionna parfaitement et il s’imposa sèchement par 4 sets à 0. Battre un Chinois au Pays de l’Empire du Milieu relève déjà de l’exploit, en battre un second relève de l’extraordinaire. En quarts de finale, c’est un autre Chinois, Hao Shuai (aussi 21 ans) qui se présentait. Ce match fut d’abord à sens unique avec les trois premiers sets remportés facilement par le gaucher chinois : 11-5. 11-8 et 11-6. Les choses ne s’arrangèrent pas et le Danois fut bientôt mené 10-7 au 4e set. Évidemment plus personne ne voyait gagner l’Européen, probablement pas même lui, lorsqu’il décida de jouer la balle de match en fishing. D’abord parce qu’il n’avait plus de solutions tactiques, aussi parce que le public chinois est extrêmement friand des balles hautes. Il sauva la première, puis la seconde et il se produit alors quelque chose d’invraisemblable – ceux qui ont vécu dans la salle ce moment s’en délecte encore 🙂 – Service du Danois et dès le 3e coup de raquette Maze glisse et se retrouve sur les fesses (Revivez ci-dessous l’ensemble de ce match et la fameuse balle de match à 3-0 10/9 à 26m45s). Mais Hao Shuai fut bien incapable de conclure le point et donc le match…

Gagner en fishing

Le Chinois devient de plus en plus nerveux. Après avoir manqué de plier le match 4/0 ; il s’était embarqué dans un nouveau match. Maze continua à jouer régulièrement des balles hautes. Hao Shuai s’agaça et continua à manquer ses balles sous les vivas du public. Il faut peut-être trouver une explication, certes étonnante, mais crédible. Si le smash est l’un des premiers coups utilisés par les débutants et au niveau amateur, il n’est que très rarement utilisé par les joueurs professionnels. Et forcément peu par les meilleurs joueurs chinois en manque de confiance dans ce domaine. Michael Maze a transformé cette faille à son avantage et a fini par s’imposer par 4 sets à 3. Deux ans après le sacre de l’Autrichien Werner Schlager à Paris et le bronze remporté par Kalinikos Kreanga, un autre joueur européen était assuré de grimper sur un podium mondial. En demi-finales, face à Ma Lin, Maze a tenté d’appliquer parfois la même tactique mais cette fois le Chinois remporta le match et accéda à la finale.

L’interview « d’Amazing Maze »

maze_22_07_12_LargeMichael revient pour vous sur les raisons qui l’ont conduit à stopper sa carrière.

Michael, qui était ton idole dans le tennis de table ?
Le Suédois Jan-Ove Waldner Jan. Le meilleur joueur que le jeu ait connu.

Quel a été le meilleur moment de ta carrière?
J’ai eu la chance d’avoir plusieurs grands moments. Mais remporter le titre européen en 2005 par équipes puis le simple en 2009 sont mes plus grandes satisfactions.

Quel a été ton pire moment?
Toutes mes blessures…

Qu’est-ce qui te manquera le plus dans le tennis de table?
Les très grandes compétitions et les matches importants.

Et ce qui ne te manquera pas ?
Je vais enfin me réveiller et ne pas ressentir de douleur. J’aurai aussi plus de temps pour mes amis et la famille.

Quel est le joueur qui t’inspire le plus grand respect ?
C’est Vlady (le Biélorusse Vladimir Samsonov). Il jouait déjà au Borussia Düsseldorf quand je suis arrivé là-bas alors que j’étais tout jeune garçon. C’est un grand joueur doté d’une grande personnalité.

maze_bax_kendte-620x348Qui aura été ton plus grand rival?
Timo Boll ! Nous avons le même âge et nous avons joué l’un contre l’autre de nombreuses fois dans plein de compétitions qui ont donné lieu à de gros combats et des grands matches !

Y a t-il un joueur que tu n’as jamais été en mesure de battre ?
Je pense que je suis capable de battre tout le monde !

Qu’est-ce qui t’a contraint à mettre fin à ta carrière maintenant ?
Tout simplement parce que je dois prendre soin de mon corps qui ne peut plus supporter les exigences du tennis de table à haut niveau. Et avec le peu d’entraînement que je peux faire sans être pris de douleur, je ne suis pas en mesure de rivaliser à un niveau professionnel. D’ailleurs, je m’étais toujours promis d’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Butterfly souhaite à Michael Maze tout le meilleur pour son avenir. Nous sommes fiers d’avoir soutenu un tel joueur exceptionnel au cours de sa carrière. Salut Michael Maze !

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires