Carole Grundisch sera en lice dès ce mardi à Halmstad pour tenter de décrocher sa qualification directe pour les Jeux Olympiques de Rio 2016. Elle vous fait vivre, de l’intérieur, son expérience. Une chronique quotidienne à retrouver ici chaque jour.

Samedi 16 avril 2016

TQO 2016, dernier jour : il est presque 10h et je suis l’une des 10 spectateurs (coachs et staff compris) dans les tribunes de la salle. Je viens de terminer d’échauffer 3 des joueuses encore en course, et en même temps ça m’a permis de m’entraîner pour préparer l’open de Pologne qui va arriver très vite (départ mardi matin). Et les jours qui arrivent ne vont pas être de tout repos avec un départ demain matin à 07h50 de Goteborg qui est situé à 1h45 de Halmstad.

Pour vous donner l’ambiance générale ici, c’est assez confus. En fait avant d’arriver en Suède, tout le monde avait peur que ce système de qualification européen tourne aux arrangements entre amis ou entre pays avec la présence de nombreux joueurs certains d’être qualifiés aux J.O. au regard de leur classement mondial. Et finalement tout le monde a joué le jeu à fond, 8 des 16 meilleures filles se sont qualifiées le premier jour, et personne n’a essayé d’arranger des matches pour avantager qui que ce soit. A part peut être l’abandon de Samsonov sur Manu, qui préférait perdre des points que de continuer à jouer un Nième match qui ne servait absolument à rien pour lui puisqu’il sera pris au classement.
Nan, le sentiment général est qu’on s’est fait rouler dans la farine par ce qu’il se passe en Asie. Tous les pays sont en train de calculer les points de chacun pour savoir qui est dans le « cut » ou pas. Sauf que personne n’interprète les informations de la même manière. Exemple de l’Allemagne qui a détourné la phrase de la circulaire : « les qualifications sont attribuées de manière nominative  » en se débrouillant pour choisir qui jouerait les simples et qui ferait le tournoi par équipes indépendamment du résultat. Idem pour le Japon, ce qui expliquerait pourquoi Ito Mima a déclaré forfait sur Ishikawa au TQO asiatique.
Donc je résume : le TQO asiatique s’est déroulé en 2 phases, dans la même salle, ils ont fait leur business en séparant les zones, Asie du Sud, Asie de l’Est etc…du coup on se retrouve avec seulement 2 filles qualifiées de manière « logique » (Li Xiaoxia et Feng Tianwei).
Chez les garçons même configuration, en pire puisque lors de la 2ème phase, où les joueurs n’étaient pas obligés de participer, certains pays se sont arrangés pour faire en sorte de faire marquer beaucoup de points à leur 3eme joueur (ben oui il n’y avait que des Singapouriens dans le tableau !), et au final ça leur permet de qualifier une équipe au détriment des anglais.
Depuis 2 jours à Hamstald tout le monde hallucine sur les conséquences que cela a sur les qualifications et chacun trouve ça scandaleux.
Je vais juste conclure en disant que je constate que toutes ces histoires dépassent, pour mon plus grand regret, les sphères de la beauté du sport et des efforts consentis, et que ça relève plutôt de la politique, du fric et de diplomatie fallacieuse. Et je ne veux surtout pas oublier que j’aime profondément le ping et je ne veux pas rentrer dans ces histoires de calculs, arrangements ou autre …
Je vais donc aller en Pologne avec la même détermination pour continuer à vibrer de ma passion, c’est surtout ça qui nous fait vivre !

CAROLE_GRUNDISCH_16_AVRIL_TQO_01

Vendredi 15 avril 2016

J4 – Midi. Le TQO est terminé pour moi. Et pourtant je n’ai perdu que face à mieux classée et j’ai gagné les matches où j’étais « favorite ».

Pour revenir sur la rencontre de ce matin contre Matelova, quasi le même déroulement qu’hier. Je mène très rapidement 2/0 en jouant parfaitement et elle avait clairement la tête dans le sac et les jambes en République tchèque. Le 3e set est très accroché, je perds 15-13 en me procurant 2 balles de set…

Puis je repars sur des chapeaux de roue et me retrouve à mener 2/1 4-0. Et là elle a commencé à mieux remettre mes services mais surtout à être beaucoup plus dynamique et à bouger plus vite. Encore une fois, ça ne bascule pas pour moi mais je n’ai pas de regrets…l’amertume est quand même bien présente, puisque si c’était à refaire, que ce soit dans la préparation ou la gestion de mon entourage et de mon ping je referais la même chose. Cela me rappelle mon entrée à l’Insep en 2001 où on avait eu la chance de rencontrer Gatien qui nous avait raconté une anecdote sur son parcours qui m’avait marquée : il racontait qu’après sa médaille de Barcelone et le titre de champion du monde l’année suivante, il avait de belles ambitions pour les JO d’Atlanta en 1996 et pourtant s’était totalement vautré en perdant au premier tour en jouant très mal. Et pourtant il avait fait la préparation idéale selon lui. Et il avait donné l’exemple suivant : si on prend 2 joueurs faisant exactement la même préparation (qui leur est appropriée bien entendu), qu’ils mettent tout en place pour être au top le jour J, et qu’ils se rencontrent lors d’un match, il y aura forcément un vainqueur et un perdant. Et parfois il n’est pas forcément nécessaire de chercher des explications à tout va.

Et bien je considère que je me retrouve dans  ce cas (à mon échelle bien entendu !). J’ai fait ce que j’avais à faire.

Bon ce n’est pas encore terminé pour mon rêve de Rio, il reste encore le repêchage par le classement mondial. Or vu ce qu’il se passe aux qualifs asiatiques (je vous épargne les détails mais ils ont fait une formule qui va qualifier beaucoup de filles au delà de la 200ème place mondiale et du coup ça fausse la donne pour les 10 qualifiées asiatiques qui auraient dû être des filles toutes mieux classées que moi si leur règlement avait été comme celui de notre qualif européenne).

Donc en fonction des résultats de mes adversaires directes, la qualif va se jouer autour de la 85ème place mondiale. Et on est plusieurs au coude à coude, donc étant donné que le classement pris en compte pour les jeux est celui de début mai, il y a de grandes chances que je doive aller chercher des points au Pro-tour de Pologne la semaine prochaine.

Je souhaite à tout le monde un très bon championnat de France, j’espère que je ne les aurai pas manqués pour rien…

Jeudi 14 avril 2016

J3 – 17h45 : Bon je préviens cette « chronique » sera un peu plus tristounette que les précédentes, déception oblige. Vous qui êtes pongistes le savez bien, on est très superstitieux. Donc en fonction de ce qui a marché ou pas depuis le début de la compét, j’avais mes petites habitudes : prendre la même chose au petit-déjeuner, aller dans les mêmes toilettes à la salle, toujours Armand qui me met mon dossard, Tong le Kiné qui me l’enlève, lacer les chaussures avant d’entrer dans l’aire de jeu en commençant par la gauche, par contre un noeud simple à celle-ci et un double noeud à la droite….bref je vous dispense de la liste mais elle peut être assez longue ! Et oui, je vous rassure j’ai changé de sous-vêtements entre hier et aujourd’hui même si visiblement ceux d’hier m’ont porté beaucoup plus chance !

Bon du coup je vais devoir changer mon rituel (j’ai d’ailleurs retirer moi-même mon dossard ce soir pour commencer sur de nouvelles bases) !

Dommage parce que la journée avait idéalement débuté avec une victoire expéditive sur la défenseuse grecque Toliou que je ne connaissais pas mais j’avais pris hier quelques infos auprès d’amies pongistes puisqu’elle joue en Pro-B en France.

Cet après-midi, c’était une défenseuse d’un autre calibre qui m’attendait mais je restais sur 2 victoires sur elle, notamment au Pro-tour de Russie. Mais depuis 2 ans elle a énormément progressé avec notamment une médaille aux « Europe ». Le match est à sens unique au début et je mène rapidement 2-0 en jouant idéalement mais elle était clairement perturbée par ma façon de la jouer. Puis petit à petit, avec cette particularité qui la caractérise tant, à savoir de taper sur tout et plus fort qu’une attaquante (!), elle est revenue dans la rencontre …

Au final si c’était à refaire, j’aurais quasi tout fait pareil, les 3 derniers sets se sont joués aux avantages, et ça a basculé pour elle sans grand changement tactique de sa part. C’est le ping, c’est le sport.

Il reste désormais 2 places à aller chercher d’ici samedi et surtout des points à aller grappiller pour me positionner au classement mondial pour les dernières places qualificatives.


Mercredi 13 avril 2016

J2 16h30, 1 match 2 victoires ….mais comment se fait-ce me direz vous ?
Et bien non seulement je gagne mon dernier match de poule sur Ruta Paskauskiene 4/1, synonyme de 1ère place de poule, mais grâce à une fin d’échauffement rondement menée avec la Tchèque Renata Stribikova, j’ai gagné une bière!
Sachez-le, ne pariez jamais de coup à boire avec moi, Même avec les Cappucinos je suis intransigeante ! (Demandez à Pauline Chasselin ou à Audrey Zarif combien elles m’en doivent !!!;-))

Bon après cette note de légèreté, revenons sur cette journée du 13 avril. Réveillée un peu tôt, je prends comme d’habitude un peu de temps pour lire les actualités et je réalise que ce mercredi marque un triste anniversaire, celui du 13 novembre et les attentats de Paris. Curieuse coïncidence, je me trouvais aussi en Suède (lors du Pro-tour) lorsque cette tragédie est arrivée. Cet amer souvenir me fait réaliser la chance que j’ai de pouvoir vivre de ma passion et d’avoir la possibilité de défendre mes chances pour une place Olympique ! Ça fait du bien aussi de pouvoir prendre du recul par rapport à cette compétition…

Un seul match est prévu aujourd’hui à  15h10, du coup on se met d’accord avec Armand d’aller à la salle en fin de matinée pour taper un peu la balle avant le déjeuner.
Désormais place à la récupération pour aller chercher cette qualif, demain il y aura 8 filles qui lèveront les bras pour célébrer leur qualif, je veux être de celles là !


Mardi 12 avril 2016

J1 20h. Contrat rempli pour aujourd’hui avec une victoire 4/0 ce matin sur la Belge et 4/1 sur une Grecque assez tenace.

Même si j’ai joué 2 matches, le temps passe très lentement en compét et j’avais vraiment hâte de commencer!

L’expérience m’a appris à ne pas perdre trop d’énergie dans la salle à regarder les matches donc comme dit mon préparateur mental, l’important est de « s’occuper pour ne pas se préoccuper »… du coup entre les périodes d’échauffement et les repas j’essaie de partager mon temps entre un peu de lecture, de la respiration pour me recentrer sur moi (cohérence cardiaque pour les intéressés), moments de convivialité avec Armand Duval et le Kiné, périodes d’étirements et soins…

D’ailleurs aujourd’hui on va faire un petit focus sur Armand mon coach sur cette compétition qui a la particularité non seulement de ne jamais finir ses phrases mais aussi d’utiliser le mot « truc » à tout va…

Je vous laisse imaginer la gueule des conseils au coaching : « bon alors à un moment donné, tu lui joues la, et quand elle te fait son truc, tu lui joues à droite … »! Ah oui parce que j’oubliais, Armand ne dit pas « joue dans le coup droit ou le revers » mais « joue à droite ou à gauche »…j’ai failli lui demander mais ma droite ou la sienne ?? Mais je ne voulais pas entrer dans un débat politico-tactique …!

Tout ça pour dire que son côté « décalé » me permet à la fois à la table et en dehors de décompresser et de discuter de plein de sujets en se marrant.

Pour ce soir ça sera petit thé avec le staff pour débriefer et parler du programme de demain.

Ce qui est sur c’est que j’ai une terrible envie de jouer et de faire TCHOOOO!

A demain pour de nouvelles aventures!


Lundi 11. avril 2016

J-1, Ahhhh, le tournoi de qualification olympique, TQO  pour les intimes, ;-), et j’en suis on peut le dire…!

Pour ceux qui connaissent mon histoire je suis un peu fâchée avec cette compétition…effectivement statistiquement parlant je collectionne les participations (ma première remonte à 2004) mais aussi les échecs….de près ou de loin je n’ai jamais réussi à me qualifier.

Bon ça c’est la vision pessimiste et purement mathématique de l’histoire.

La version de la femme (29ans quand même !) sage et mature que je suis devenue (sic) est que c’est la première fois que je suis réellement en mesure d’aller la chercher cette qualif !

Pour de multiples raisons (jeunesse, niveau insuffisant, préparation inappropriée, problèmes personnels…) je n’ai jamais abordé une qualification (je ne le savais évidemment pas à l’époque) en étant vraiment prête. Manque de pot les règles ont encore changé (je n’ai jamais fait un tournoi de qualif avec les mêmes critères de sélection…), et le niveau n’a jamais été aussi relevé avec la participation de tous les meilleurs européens étant donné que la sélection au classement mondial se fera début mai.

Mais peu importe désormais c’est vraiment différent puisque depuis 3 ans j’ai fait évoluer énormément de choses dans mon ping et rencontré des personnes qui m’ont « relancée  » après ces échecs et le décès de Vali. Parce que je dois avouer que fin 2013, je ne me voyais pas retenter RIO.

Je pense à Julien (Girard), à Lenaick ,Marcel et Vincent de Levallois, à Stephane mon préparateur mental….mais aussi plus récemment à Loic Belguise à Metz qui m’a impressionné toute l’année par sa connaissance du haut niveau.

Et surtout je suis désormais heureuse et idéalement entourée! Tous savent que participer à des Jeux Olympiques est un rêve suprême pour moi. On a donc tous bossé ensemble dans ce but. Et nous y voici, à Halmstad (oui pour ceux qui auraient raté un épisode, la qualif à été déplacée et décalée d’Istanbul à la Suède pour des raisons de sécurité …) et par conséquent je ne participerai pas aux Frances…Sauf si je me qualifie jeudi soir !!! (L’espoir fait rêver ;-))

Bon je vous passe les détails du voyage de dimanche, Paris – Copenhague puis Göteborg et 1h30 de voiture. L’hôtel « good morning  » est au calme mais étrangement posé au milieu d’un immense parking sans grand chose autour. Je m’oriente vers le lit superposé du bas vu la mollesse (ça se dit ?) des autres lits, ça me rappelle ma jeunesse lors de mes déplacements avec mon premier club l’As Mouchard et nos séjours dans les hôtels formule 1 !

L’avantage non négligeable est que nous sommes à 5 min de la salle en voiture et que nous au moins on a tous eu nos bagages! (Ce qui n’est pas le cas des Espagnoles …). Je suis d’ailleurs impressionnée de voir l’efficacité que les organisateurs ont eu à monter tout cet événement en 3 semaines, la salle avec ses 12 tables est top, la première séance ce matin avec Xue s’est idéalement déroulée, le repas à la salle plutôt bon. Cet aprèm je prépare ma 3e raquette au cas où mes 2 premières ne passeraient pas au contrôle (ce qui m’est arrivé une seule fois, à Baku, mais c’est très pénalisant …). Je passe faire quelques soins avec Tong un de nos Kinés fétiches qui a su dès ses débuts instaurer une super ambiance de groupe qui manque parfois dans notre sport.

Nous retournerons en fin de journée pour une petite séance avec Xue et une joueuse étrangère avant d’entrer dans le vif du sujet dès demain !

Pour le coaching j’avais fait la demande à la fédération l’an passé qu’Armand Duval puisse me coacher à cette qualif et donc mettre en place une collaboration rapide avec lui pour préparer au mieux le tournoi. La fédération a accepté ma requête, et Il donc m’a suivie aux en simple et sur quelques open du Pro-Tour, me voit évoluer en Pro à Metz, et nous avons pas mal échangé dernièrement pour que tout se passe au mieux cette semaine.

Le mot d’ordre désormais : tous les points l’un après l’autre.

On fera le bilan à la fin.

Place aux nobles combats !

A demain les amis

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires