À peine quatre ans après l’ouverture du Bounce de Londres, le concept est aussi décliné de l’autre côté de l’océan Atlantique, à Chicago. L’idée est d’associer un bar-restaurant avec le plaisir de jouer au tennis de table. Le concept a rebondi avec succès de Londres à Chicago et est encore une fois soutenu et équipé par Butterfly.

AceBounce : c’est ouvert !

acebounce-9021AceBounce a ouvert ses portes le mardi 21 Juin, 2016. Situé au 230 N. Clark Street de Chicago, il offre une expérience inégalée combinant une restauration et un bar haut de gamme avec une activité de divertissement, le « ping-pong », en connexion directe aux origines du jeu grâce au phare situé à Farringdon, à Londres.

« C’est un moment excitant pour nous car nous ouvrons notre premier établissement aux États-Unis, a déclaré Adam Breeden, PDG et co-fondateur de AceBounce. Chicago est une ville dynamique et pleine d’énergie. Nous ne pouvions pas être plus heureux que de rejoindre cette grande communauté. »

1450 m2 – 16 tables, restaurant de 48 places

AceBounce dispose de 16 tables, y compris celle qui sera utilisée dans les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, ainsi que des espaces événementiels privatisés et semi-privatisés.

AceBounce_Private RoomLes clients sont accueillis par un grand escalier qui descend dans un espace souterrain avec ses murs joliment décorés par Watts de Westminster – la société de papier peint a aussi créé des dessins personnalisés pour les maisons au Royaume-Uni du Parlement -. La hauteur du plafond, le sol tout en marbre lisse, les sièges rembourrés en cuir, le mobiliser qui allie le fer le bois complètent le look industriel, avec évidemment le souci du confort. Les murs présentent des œuvres à grande échelle réalisées par des artistes de Chicago, et apportent du contraste avec les différentes briques d’origine du bâtiment. L’éclairage avec des UV artificielles transforme la salle en une atmosphère de fin de nuit enchantée.

Conçu par le célèbre designer basé à Londres Russell Sage studio, l’espace de 1450 m2 fait le lien entre Londres et la ville extraordinaire de Chicago, tout en prenant un peu d’inspiration dans la nature du jeu du tennis de table

acebounce_0616-edits-9136AceBounce abrite un restaurant de 48 places, « le 1901 », avec sa grande cuisine ouverte au centre, son plancher en bois chaleureux, ses tables de cuivre et les fauteuils rembourrés complètent l’atmosphère luxuriante. L’œuvre au pochoir produit par des artistes de Chicago et de Londres sur les murs en béton, crée une toile de fond énergique à la salle.

AceBounce est ouvert sept jours sur sept, de 16h à minuit du lundi au mercredi, de midi à 01h du matin du jeudi au samedi, et de midi à 23h le dimanche.

Des plats pour des plaisirs exquis.

acebounce-9051Plusieurs fois désigné meilleur barman, Peter Vestinos a mis au point un programme de boisson rafraîchissante, unique et ludique avec un accent particulier sur la qualité des ingrédients et des saveurs familières. Inspiré par l’environnement animé et le mouvement dans l’espace, la carte des cocktails propose des riffs créatifs et interactifs sur des cocktails traditionnels, tandis que la liste des spiritueux comprend une sélection d’offres rares et uniques, ainsi que des options abordables et d’origine locale.

La cuisine est dirigée par le célébre chef de Chicago, Rick Gresh. Inspiré par diverses influences et saveurs culturelles, Gresh utilise un certain nombre d’ingrédients de saison et des viandes de qualité provenant de fermes locales pour créer des plats particulièrement soignés. Le restaurant du AceBounce propose une large gamme de menus et de plats, à l’assiette, des salades et une multitude de desserts. Le chef Gresh propose aussi des snacks au bar qui peuvent être partagés ainsi qu’un marge choix de pizzas.

Comme à Londres, Acebounce de Chicago vaut le détour.

Pour plus d’informations ou réserver, rendez-vous sur www.acebounce.com.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.