Samedi 30/08

Enfin ! C’est le départ ! Cela faisait quelques jours que l’impatience commençait à nous ronger mais c’est bon, l’excitation prend le dessus !

Il est 8:00 du matin, c’est le moment d’enfiler l’équipement France et son petit Croco. Je prends un instant pour me regarder dans la glace. Wahoo ! Quel sentiment ! Je me trouve beau, je suis fier !

Mon petit déjeuner est déjà prêt ! Et oui j’ai la chance d’avoir une femme qui a un pouvoir magnifique, celui de me donner beaucoup d’amour et ce, sans modération.

Comme à chaque fois, c’est dur de partir mais je dois bien avouer que cette fois-ci j’ai quand même hâte de refermer la porte derrière moi.

benjamin_brossier_rio_20161L’Aéroport : Le premier « kiff » ! A peine arrivé, nous sommes escortés. File prioritaire pour les valises et pour les contrôles, puis nous sommes conduits dans un salon privé réservé pour l’équipe de France.

C’est la période des départs en vacances, l’aéroport est noir de monde et lorsque l’on avance, les épaules ouvertes et la tête levée (et oui on est super fier !) on peut sentir les regards observateurs et admirateurs des Français présent à l’aéroport. C’est exceptionnel ! Nous avons le sentiment d’être important et soutenu. C’est le début d’une belle aventure…

Dimanche 31/08

Nous nous sommes couché tard hier soir (1h30) après un long vol de 12 heures. On en profite donc pour rester un peu au lit ce matin.

Des créneaux d’entraînement sont réservés pour chaque pays les jours qui précèdent la compétition. On peut jouer entre 19H et 21H. Ce n’est pas super mais ce n’est que le premier jour et cela nous permet de faire une journée « découverte du village » !

Nous prenons nos repères : le restaurant, le médical, la salle de sport, la zone internationale et même le coiffeur (ça ne fera pas de mal à Manu).

Pendant cette petite balade, nous sommes accompagnés des Judokas, notamment Loïc Pietri, Priscilla Gneto et Clarisse Agbegnenou tous médaillés mondiaux et/ou Olympiques. Arrivé à l’endroit de la pesée, on les chambre un peu, car pour eux la pesée n’est pas une partie de plaisir. C’est des énormes régimes les jours qui précèdent la compet. Croyez moi, personne n’a envie de faire ce qu’ils fonts.

Par la suite j’échange quelques balles de ping avec Franck l’entraineur de Teddy Riner, histoire de montrer que le ping pong n’est pas un sport de camping. C’était très sympa de partager et d’échanger avec d’autres sportifs français pour cette première belle journée au village.

Lundi 01/08

« En fait, tu en prends constamment plein les yeux »

Ce matin nous avons la chance de pouvoir s’entraîner pendant 2h dans la salle principale. Elle est magnifique et parfaite pour notre sport. Quatre tables entourées de tribunes sous forme d’arène, le publique est à proximité, les tables proposent des rebonds très réguliers, l’éclairage est bien réglé et les balles sont rondes. Tout est top pour performer et s’éclater ! Seul bémol, peut être un peu trop de vent, mais je pense que l’organisation baissera la clim pendant les épreuves.

Cela me donne envie de jouer un match. J’imagine les tribunes pleines, l’ambiance de la salle, la tension d’un match, la peur sur le visage d’un adversaire. Je m’imagine faire un beau point, gagner le point de la victoire… Qu’est ce que c’est entraînant ! C’est ça les jeux olympiques. Et encore, cela n’a pas commencé !

benjamin_brossier_rio_20162Le soir, après notre deuxième séance, nous passons un peu de temps au médical pour faire des soins et sympathiser avec le staff médical. C’est agréable, cela détend et on rigole bien.

Ah oui et j’oubliais, on a mangé à côté de Rafa Nadal.

Mardi 02/08/2016

« Profitez à fond les gars, profitez de l’atmosphère des jeux, les stars, le village, les échanges avec les autres sportifs de la petite famille des bleu.

Au moment de votre entrée en jeu, c’est aussi ce qui vous aidera à surmonter la pression de l’événement… »

Levé 8h00 pour aller au petit déj. On prend l’ascenseur avec Tsonga. Au retour de l’entraînement, c’est avec Karabatić.

En fait, tu en prends constamment plein les yeux. C’est ça la beauté et en même temps la difficulté des Jeux Olympiques.

Beaucoup de gens nous disent qu’il faut faire attention à rester dan sa bulle pour ne pas se laisser distraire, sinon on passe à côté de ses Jeux Olympiques. Je pense qu’il faut surtout trouver un juste milieu, c’est d’ailleurs le précieux conseil de Patrick avant le début des jeux. « Profitez à fond les gars, profitez de l’atmosphère des jeux, les stars, le village, les échanges avec les autres sportifs de la petite famille des bleu. »

Au moment de votre entrée en jeu, c’est aussi ce qui vous aidera à surmonter la pression de l’événement.

Si vous ne profitez pas, que vous « restez dans votre bulle » vous allez repartir avec le sentiment d’être passé à côté de vos J.O ! Alors allez y, foncez et savourez chaque instant ». Et moi qui suis plutôt le genre de personne qui, à l’approche d’une compétition fait attention à rester dans sa petite bulle, à ne pas perdre trop d’énergie inutilement, et bah je vais complètement dans le sens de Patrick. Et lorsqu’il nous a dit ça, je pense que cela nous a tous fait du bien.

Cet après midi j’accompagne les gars mais je fais l’impasse sur l’entraînement car mon dos me pose problème depuis hier. C’est plus raisonnable de lever le pied et de faire des soins pour ne pas accentuer la blessure.

J-3. J’ai hâte que la compétition commence. J’ai besoin de sentir vraiment qu’est ce que les Jeux Olympiques.

Au dodo, demain départ 8h00 pour l’entraînement.

benjamin_brossier_rio_20163

La championne Olympique Li Xiaoxia me demande si elle peut se mettre en face.

Mercredi 03/08

Oufff ! Mon dos va mieux ce matin.

Aujourd’hui les séances sont courtes mais également très intenses. Rien de mieux ! J’ai pris beaucoup de plaisir car nous avons travaillé avec beaucoup de qualité.

Cet après midi la championne Olympique Li Xiaoxia me voit travailler mon service. Elle vient vers moi et me demande si elle peut se mettre en face.

Les Chinois ne s’ouvrent pas souvent aux étrangers, alors je ne réfléchis pas longtemps, j’accepte avec plaisir ! Et puis, c’est la championne Olympique en titre quand même ! On finit par jouer quelques sets, ce qui est super car on s’est toujours demandé le niveau des meilleures femmes. Vous ne saurez pas le résultat, simplement je peux vous dire que ça joue fort !

Aujourd’hui, le tirage est sorti. Pour les simples, on ne peut pas dire qu’il y ait de bon ou de mauvais tirage car tout le monde joue fort à ce niveau, mais au moins les mecs ont évité les Chinois !

Pour les équipes malheureusement, ils sont sur notre chemin. On affrontera l’Angleterre au premier tour, cette équipe qui nous a fait si mal aux Championnats du monde.

Nous avons une revanche à prendre et j’espère que nous la remporterons pour jouer un magnifique quart de finale contre la Chine. Ah moins que le Nigeria batte la Chine, on ne sait jamais !

La fatigue commence à se sentir. Je me pose tranquillement dans mon lit en écoutant un fond de musique (BO de Suits), condensé de Jazz, Blues, pop rock.

Rien de mieux que ces petits moments au calme pour repenser à sa journée, ce qu’elle nous a apporté en bien, en mal et qu’elles bonnes/mauvaises actions nous avons réalisé.

Une petite réflexion, remise en question sur sois ne fait jamais de mal.

Jeudi 04/08

En guise de surprise, je crois que faire sa muscu à côté de Michael Phelps, il y’a pire

Journée particulière car nous sommes conviés au Club France pour une conférence de Presse. C’est la première sortie hors du village depuis notre arrivé.

On en profite sur la route pour être attentif à ce qu’il y a autour. On passe devant des favelas, près de la plage et devant le Corcovado.

Arrivé au Club France, on ouvre à nouveau grand les yeux. Tous les médias français sont là : FranceTV, Canal+, iTele, RMC, l’Equipe…

benjamin_brossier_rio_20164On rentre dans une grande salle dédiée dans un premier temps aux interviews, puis à la fête bientôt pour recevoir les médaillés. La salle est décorée des portraits des champions français qui ont brillé sur les précédentes Olympiades. Cela donne qu’une envie : revenir dans les prochains jours avec une médaille et être à notre tour sur le mur !

Sur le chemin du retour, expérience assez incroyable de l’escort. Quatre motards à notre disposition nous ouvrent la route jusqu’au village. Ce n’est pas désagréable !

De retour au Village, direction le fitness pour faire mon travail physique du soir. Ca fait du bien d’avoir un petit moment pour moi. En guise de surprise, je crois que faire sa muscu à côté de Michael Phelps, il y’a pire.

Maintenant au dodo. J’ai hâte d’être demain pour vivre, je l’espère une magnifique cérémonie d’ouverture.

Vendredi 05/08

Le rêve de gosse : rentrer sur un stade de 80000 personnes, devant des milliards de téléspectateurs des quatre coins du monde. Pour porter haut et fier les couleurs de son pays !

 Je déclare les 31ème Jeux Olympiques de Rio 2016 ouvert !

Il est 17H00 c’est l’heure de descendre en bas du bâtiment pour le départ en Bus vers le légendaire stade du Maracanã.

Tout le monde est là ! Parker, Riner, les frères Karabatić, Batum, Diaw. Et j’en passe…

On est beaux les Français ! Quel merveilleux sentiment de représenter son pays aux côtés des meilleurs athlètes Français.

Le meilleur moment ? La minute qui précède l’entrée dans le stade.

C’est parti pour 1h de trajet. Arrivé sur place, on nous emmène vers le « petit Maracanã » pendant le spectacle de début de cérémonie. On discute, on rigole, on regarde le spectacle sur un écran géant. Le temps passe assez vite.

benjamin_brossier_rio_20165Qu’est ce qu’on entend ? « Please France stand up and walk to the Maracanã stadium ».

Ca y est ! C’est notre heure !

Le rêve de gosse : rentrer sur un stade de 80000 personnes, devant des milliards de téléspectateurs des quatre coins du monde. Pour porter haut et fier les couleurs de son pays ! A un moment où les français ont besoins de se serrer les coudes et de restés soudés, nous sommes là pour mener la marche et transmettre les magnifiques valeurs du sport !

C’est très calme ! Une émotion énorme nous envahit, puis le son monte petit à petit ; « Allons enfants de la patrie… », puis de plus en plus fort ; « LE JOUR DE GLOIRE EST ARRIVÉ » !

Vous vous demandez ce que cela fait ? J’ai reçu plein de messages tel que « Ça devait être grandiose ! ». Oui c’était grandiose !

Le meilleur moment ? La minute qui précède l’entrée dans le stade.

Tout d’abord, le silence accompagné de battements de cœur de plus en plus intensifs. Nous sommes comme dans une bulle où seul les battements de cœur et le bruit des 80000 spectateurs résonnent. C’est très calme ! Une émotion énorme nous envahit, puis le son monte petit à pbenjamin_brossier_rio_20166etit ; « Allons enfants de la patrie… », puis de plus en plus fort ; « LE JOUR DE GLOIRE EST ARRIVE … » !

Les battements de cœur sont au diapason de l’hymne national : ils augmentent en fonction de l’intensité de la Marseillaise.

Chacun des 200 sportifs présents, chante avec ses tripes ainsi qu’avec son cœur !

Quelle sensation ! Quelle émotion !

Puis c’est l’entrée sur le stade. La tension redescend légèrement. Nous sommes sur un petit nuage.

Samedi 06/08

Entraînement difficile ce matin. Je suis un peu déconnecté. Pas mal de fatigue, certainement suite à la longueur et l’émotion de l’événement de la veille. Je décide de lâcher un peu prise (ce qui n’est pas vraiment mon habitude) et d’utiliser le peu d’énergie productive qu’il me reste pour le bien de mes coéquipiers. Nous faisons des petits réglages pour Manu, puis des services de double pour que Tristan travaille sa remise.

Je me rattrape le soir avec une belle et longue séance avec Tristan. Nous étions à côté de Ma Long et Xu Xin et on pouvait remarquer le regard des entraîneurs chinois penché vers notre table. C’est plutôt bon signe !

On pouvait remarquer le regard des entraîneurs Chinois penché vers notre table.

Après la séance et quelques soins récup avec le Kiné, je me pose 15min dans la salle principale pour m’imprégner de l’atmosphère de la compétition.

Croyez le ou non, le sentiment qui m’habite est quasiment aussi fort que celui d’hier à la cérémonie. Je n’ai jamais vu une telle ambiance dans une salle de tennis de table. La salle est pleine, les Brésiliens jouent leur premier tour. Les spectateurs sont incroyables. Que cela soit le 1e ou le 7e set, qu’il y est 2/2 ou 9/9, ils ne ménagent pas leur énergie. C’est l’ambiance d’un stade de foot ! Cela hurle pendant les points, cela chante, il y’a la « Ola », l’intensité est phénoménale ! Et nous sommes que le premier jour.

J’ai hâte d’être à demain pour voir les matches de Manu et Simon !

Dimanche 07/08

Le public est en folie, je n’ai jamais vu une telle ambiance de toute ma carrière !

Grosse journée aujourd’hui ! C’est la rentrée de trois Français et l’ambiance dans la salle est de plus en plus énorme.

Réveil 5h30 pour échauffer Li Xue avant son premier tour. Je continue à travailler physiquement avant d’aller voir son match qu’elle remporte de belle manière face à la jeune Diaz. J’enchaine à 13h avec Manu avant son premier match face à Crisan. J’ai hâte de voir le début des garçons ! Manu est très tendu au premier set. Il ne fait pas durer la situation et renforce très vite son état d’esprit. Dès le 2ème set, il est beaucoup plus en, jambe et enchaîne mieux les coups. Malheureusement il s’inclinera 12/10 à la belle. Crisan est un joueur très difficile à jouer car on a l’impression qu’il n’est pas très actif, et pourtant il fait complétement déjouer son adversaire.

Dès la fin du match de Manu je retourne jouer avec « Chouchou » qui fera un super 2e match contre Li Jie.

« La star » de ces Jeux Olympiques, le jeune Brésilien Hugo Calderano, affronte Tang Peng (meilleur joueur mondial avec un soft « n13 », devant son Public.

Ayant le même matériel en RV et un système de jeu similaire à Tang Peng, Hugo est venu me demander si je pouvais jouer avec lui avant son match. J’enchaîne donc l’échauffement de « chouchou » avec Hugo.

C’est finit pour l’entraînement aujourd’hui. Je vais profiter de la fin de journée pour regarder les derniers matchs. D’abord Hugo, qui produit un ping pong extraordinaire ! Le public est en folie, je n’ai jamais vu une telle ambiance de toute ma carrière ! Qu’est ce que c’est grandiose, qu’est ce que ça donne envie d’être dans l’air de jeu et de lever le poing !

Puis c’est au tour de Simon. Il rentre tout de suite dans sa compétition. On peut sentir qu’il est là pour exister, qu’il n’a pas peur. Malheureusement pour lui, il tombe sur un adversaire qui aime bien le jouer. On sent que Simon cherche les solutions mais Kou Lei joue de mieux en mieux ! C’est difficile pour Simon et j’ai rarement vu l’Ukrainien jouer ce niveau. On peut sentir que Simon est déçu mais il reste la tête haute car il sait qu’il nous reste les équipes.

Retour à la chambre. J’ai passé une journée incroyable. Car assister à une telle ambiance dans une salle de tennis de table était quelque chose de sensationnel.

Je suis également énormément déçu pour mes coéquipiers car je sais que c’est une compétition qui leur tenait à cœur et qu’ils auraient souhaiter pousser le rêve plus loin.

Je suis très fatigué. Je m’endors en écrivant ces lignes. A demain.

Lundi 08/08

Levé un peu plus tardif (10h). Ca fait du bien ! Au levé, j’en profite pour « skyper » ma petite sœur qui est partie en Australie pour ses études. Il y a 13 heures de décalage, c’est l’heure d’aller se coucher pour elle.

Je dois échauffer « Chouchou » à 14h15 mais on se booste avec Tristan pour aller jouer une heure plus tôt. En arrivant à la salle, de gros matches à la carte : Ovtcharov/Li Ping, Crisan/Lee. On a craqué ! On est resté à regarder avec Tristan. On rattrapera l’heure après mon échauffement avec « Chouchou ».

Match difficile pour elle face à la n°7 mais elle n’a pas démérité. Très beau parcours pour Chouchou.

Ensuite j’ai assisté aux 3 matchrs les plus intenses de ma carrière : Ma long/Jung Young-sik, Boll/Aruna et Calderano/Mizutani.

Aruna enchaîne une victoire sur Boll après Chuang Chih-yuan hier. Quel athlète !

Jung et Hugo sont tout proches de sortir Ma long et Mizutani. Quelle intensité ! Quelle atmosphèbenjamin_brossier_rio_2016_v2re ! Quelle tension ! Incroyable ! Et je n’étais que dans les tribunes, alors à vivre !

Je n’ai qu’une envie lorsque je vois ces images de tennis de table, c’est m’entraîner encore et encore, tous les jours, repousser mes limites, pour pouvoir vivre des moments comme ceux auxquels j’ai assisté aujourd’hui.

En rentrant au village, nous faisons une petite réunion afin de remobiliser l’équipe et faire attention à ne pas tomber dans nos travers dans les jours qui viennent.

Il est 20:00, j’ai une séance physique à faire. Je n’ai pas envie, mais la journée d’aujourd’hui ne me fait pas hésité longtemps, je me motive et j’y vais !
De retour à l’appart, on se pose devant la télé avec nos « colloc » Golfeurs, Grégory Bourdy et Julien Quesne, pour encourager les basketteurs Français qui jouent un match capital de poule contre la Chine.

Mardi 09/08

Je l’ai oublié celui-là.

Mercredi 10/08

Il y a quelques avantages à être dans le village Olympique, comme le McDo, ou le coiffeur gratuit.

benjamin_brossier_rio_20168Ce matin on en profite pour se faire couper les cheveux. J’ai la chance d’être pris en main par une vedette, Gabriel Samra.

Après l’entraînement du matin et une petite sieste, je décide d’aller une heure plus tôt à l’entraînement pour travailler mon service.

Ensuite on échange un peu les partenaires avec le Brésil. Je m’entraîne avec Gustavo Tsuboi. Ce qui est intéressant contre ce joueur, c’est qu’il est très méticuleux à l’entraînement et il a dû mal à accepter lorsque son adversaire ne met pas la balle au bon endroit. C’est dans un premier temps un peu énervant pour moi mais je m’en sers positivement. Cela me met de la pression et m’oblige à être plus précis et plus concerné sur mon entraînement.

Je sors de l’air de jeu avec le sentiment d’avoir évolué et senti des choses au niveau de mon jeu. C’est très agréable.

On termine la journée en regardant à la télé la place 3-4 et la finale femme.

Jeudi 11/08

L’attente est extrêmement longue.

Aujourd’hui, à J-1 avant l’entrée en équipe, j’aimerais vous parler de mon ressenti depuis le début. Les Jeux Olympiques, c’est une expérience fabuleuse. Je trouve que les journées passent vite, je sens que les temps libres ne sont pas nombreux. Entre les entraînements, les allers retours de la Maison France au self, puis du self à la salle.

Cependant l’attente est extrêmement longue ! Nous sommes la depuis plus de 10 jours et les matches ne sont pas nombreux. Il est difficile de rester concentré et concerné à fond sur nos objectifs. Je suis inquiet quand à la négociation de notre entrée dans le part équipe mais la confiance en mes coéquipiers surpasse cette inquiétude. J’ai hâte de vivre un gros match demain soir. Cela approche ! Je vais tous faire pour nous mettre dans les meilleurs dispositions possibles et prolonger le rêve olympique, au moins jusqu’au ¼ de finale pour un énorme match contre la Chine.

Maintenant, place à la dernière ligne droite pour l’affront France/Angleterre…

Vendredi 12/08

Le jour J !

Je me réveille avec le sourire, je suis content d’être aujourd’hui. Nous attendons ce match depuis un moment et je nous sens près à partir au combat.

Vous vous demandez comment se passe une journée d’avant match ?

7h30 : Réveil musicale. (Remix « n’to » du célèbre titre « Scar tissue » des « Red hot chili peppers »)

7h50 : Petit Déj

9h15-11h00 : Entraînement (travail axé sur les petits détails)

Retour au calme

12h30= Repas

14h00-16h30 : En fonction des joueurs : sieste, collage de raquette, analyse de match…

16H30 : Collation et départ à la salle pour l’échauffement d’avant match (Routine de préparation + schème de jeu en fonction de notre futur adversaire)

benjamin_brossier_rio_20169Le match est programmé à 19h30. Les joueurs doivent se présenter 30min avant pour le contrôle des tee-shirts, des raquettes ainsi que des marques présentent sur les équipements.

C’est parti pour le match. Grosse entrée de Simon qui lance l’équipe sur les bons rails. Puis c’est au tour de Manu qui s’incline contre Drinkhall. (Je n’ai pas vu son match car j’échauffais Tristan.)

Puis c’est le double. Certainement le match le plus important de la rencontre.

Cela fait 12 jours que Tristan est dans l’attente de ce moment, cela doit être à la fois pas évident et en même temps assez excitant.

Les mecs sont menés 2/0 mais ils arrivent à renverser la situation et gagner 3/2. Puis vous connaissez la suite. On vient finalement perdre 3/2 à la suite d’une très grosse rencontre de 4h30.

Forcément très déçu ! C’est toujours dur de perdre surtout après de telles oppositions mais nous avons mené une grosse bataille.

J’ai trouvé l’état d’esprit des Anglais assez remarquable, notamment Samuel Walker. Dès son entrée sur le double, on pouvait sentir qu’il ne pensait pas trop au résultat, qu’il était concerné par son ping-pong. On sentait qu’il n’était pas effrayé de perdre. Il a vraiment incroyablement bien joué.

Trouver le sommeil après la défaite, ce n’est pas évident mais cela fait partie de notre vie de sportif de haut niveau. On doit être capable à chaud de l’accepter, puis à froid de se remettre en question pour évoluer et faire en sorte que la prochaine fois on trouve le sommeil plus rapidement.

Du 13/08 au 18/08

Je ressors de cette aventure avec un appétit d’ogre !

La compétition est terminée. On a pas la tête aux vacances, pas la tête à la fête, on à la tête à rien à vrai dire. Simplement on aimerait revenir en arrière et changer le résultat de la veille pour continuer l’aventure. Malheureusement ce n’est pas possible.

Après une journée de « digestion », on commence à accepter pour avancer et retrouver le sourire.

Le soir rendez-vous au Club France pour marquer la fin de l’aventure sportive. Cela fait du bien de se détendre autour d’un verre et revenir sur tous les bons moments de notre périple Olympique. De la préparation en Asie et en Suède, puis à Paris, jusqu’à la compétition à Rio de Janeiro. On en a passé du temps ensemble ! Ce n’est pas toujours évident de vivre en groupe sur une telle période. D’autant plus lorsque les résultats ne sont pas ceux souhaités. On s’en est quand même plutôt pas mal sortit et il est certain que cette belle aventure restera dans notre tête et dans notre cœur très longtemps.

On profite des derniers jours pour décompresser, laisser la raquette un peu de côté.

Visite, plage, restaurant et un peu de fête sont au programme…

Je suis maintenant dans l’avion du retour. Il me tarde de retrouver les gens que j’aime pour quelques jours de repos.

Ces Jeux Olympiques resteront gravés dans ma mémoire et me guiderons chaque jours des quatre prochaines années. Dans les moments difficiles, je repenserai aux moments d’intensité auxquels j’ai pu assister.

Je ressobenjamin_brossier_rio_201610rs de cette aventure avec un appétit d’ogre ! La tension, l’intensité, la peur, le dépassement de la peur, le dépassement de sois, l’ambiance, la joie, la victoire… Des émotions et des situations qui me font rêver ! Ce ne sera pas facile, mais je me donnerai tous les moyens pour aller chercher ses émotions aux prochains Jeux de Tokyo 2020.

Merci à Butterfly de m’avoir permis de partager avec vous mon aventure Olympique. Et surtout merci à eux pour leur accompagnement depuis mes années « Benjamin ». C’est en grande partie grâce à leur soutient qu’aujourd’hui je me suis qualifié aux Jeux Olympiques de Rio et que je peux rêver de Tokyo 2020 et je l’espère Paris 2024 ! Merci Butterfly !

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.