Depuis le 5 novembre et jusqu’au 12 décembre 2016, Prithika Pavade effectue un stage national à Baiyin en Chine avec 100 meilleures joueuses chinoises de -13 ans. Ce stage a lieu deux fois par an, celui ci est dédié à la sélection ; le deuxième qui a eu lieu en juin est davantage basé sur l’entraînement. Nicolas Greiner, son coach qui l’a découverte au Bourget et qui l’accompagne aujourd’hui dans son nouveau club de Saint-Denis, nous livre ses observations sur ce stage indispensable dans le parcours vers le haut niveau de Prithika Pavade.

Prithika Pavade : « J’ai beaucoup aimé de faire autant de matches avec les meilleures chinoises. J’ai vu qu’elles font moins de fautes que moi sur les coups importants, qu’elles sont plus régulières lors des exercices et qu’elles possèdent toutes un bon coup droit. J’ai pu également jouer contre des systèmes de jeux différents : défenseuses, porte-plume, soft en revers. J’ai également remarqué que les entrainements étaient répétitifs, avec les mêmes exercices chaque jour. »

« En juin les entraineurs leur donnent les bases de l’entrainement au niveau national, en novembre ils les sélectionnent », résume Nicolas Greiner qui précise les trois objectifs du stage :
– Permettre aux différentes provinces de se mélanger et de faire des matches (peu de compétition reste de l’année),
– Définir un groupe plus restreint qui sera suivi par le niveau national,
– Quatre places sont attribuées pour participer à une série d’action avec l’équipe nationale 2.

prithika_pavade_ussaintdenis

Prithika Pavade défend les couleurs de l’US Saint-Denis TT qui a facilité la mise en place du stage avec aussi la FFTT.

Les objectifs du stage pour Prithika :
– S’entrainer et se confronter aux meilleures chinoises de son âge,
– Voir la technique des chinois et essayer de s’en inspirer pour faire évoluer sa propre technique,
– S’endurcir en quittant sa famille aussi longtemps pour la première fois tout en supportant le rythme de vie des joueuses chinoises.

Les objectifs du stage pour Nicolas :
– Voir le niveau des meilleures chinoises de l’âge de Prithika,
– Voir ce qu’elles font mieux ou moins bien que Prithika,
– Voir comment les entraineurs chinois travaillent avec les joueuses,
– Prendre des pistes de travail pour faire évoluer la technique de Prithika.

Le format du stage :
– Les 100 joueuses sont réparties en 4 groupes de 25, surtout fonction de l’âge.
Seulement quelques unes sont déjà connues et partent dans le groupe 1.
Pendant toute la durée du stage on respecte le rythme suivant : 3 jours d’entrainement, ½ journée de repos, 3 jours de compétition, ½ journée de repos, etc…

Nicolas Greiner : « Lors des journées de repos, les joueuses sont libres de s’entrainer. La salle est remplie à moitié lors de ces moments libres. »

Journée type :
– Matinée : 08h30 – 11h30
– Après-midi : 15h00 – 18h15

Nicolas Greiner : « Le travail physique très léger sur cette forme de stage est réalisé en fin de matinée les jours d’entrainement. Les Chinoises ajoutent 01h30 de cours tous les soirs. »

SONY DSC

Nicolas Greiner – Photo Hubert Guériau

Le format de l’entraînement :

Le matin :
Échauffement physique 15 min
Échauffement à la table 15 min
1 Exercice de déplacement irrégulier 2×10 min
1 Exercice service libre 2 x 10 min
1 exercice de CD 2 x 10 min
Pause 10 min
1 Exercice remise libre 2x 10 min
1 Exercice au choix 2 x 10 min
1 Exercice d’habileté 10 min
Travail physique
Étirement 10 min
Bilan

stage_prithika_02

Le stage est particulièrement axé sur l’aspect compétitif – Photo DR.

L’après midi :
Échauffement physique 15 min
1 exercice de contre irrégulier 2 x 10 min
1 exercice de service remise libre 2 x 10 min
1 exercice de R sur R 15 min
Pause 10 min
Travail des services 15 min
Travail au panier de balles 70 min
Étirement 10 min
Bilan

Le bilan du stage par Nicolas Greiner : « Prithika supporte très bien le volume d’entrainement. Cela est en partie dû au format particulier de ce stage très orienté sur la compétition. Jamais plus de 3 jours d’entrainement de suite et peu de travail physique pour garder de la fraicheur en compétition. » Et d’évoquer la vie quotidienne à Baiyin : « Le quotidien est très facile et l’organisation est très efficace. Les Chinois font tout ce qu’ils peuvent pour nous faciliter la vie. L’endroit est un peu reculé et il y a peu de temps pour visiter. »

Nicolas nous livre ici ses observations sur les meilleures chinoises de -13 ans : « Les joueuses proposent des styles de jeu très différents : des attaquantes plus ou moins près de la table, des joueuses qui utilisent un soft en revers, des défenseuses, des porte-plume. »

Prithika est confrontée à différents styles de jeu : notamment de nombreuses défenseuses.

Prithika est confrontée à différents styles de jeu : notamment de nombreuses défenseuses.

A l’entrainement :

« – Les exercices sont faits avec beaucoup de qualités, et beaucoup d’engagement, et malgré cela il y a peu de fautes.

– Elles se connaissent bien et cherche à améliorer leur point faible même sans la présence de leur l’entraîneur,

– elles prennent du plaisir et échangent avec les entraineurs avec une bonne ambiance,

– Elles sont en avance sur nous sur la gestion de l’incertitude dans les exercices, et ne font presque que ca, (très peu d’exercice ou on sait toujours ou la balle va),

– Elles se conseillent entre joueuses. »

En match : « La différence est beaucoup moins importante que ne le laissait entrevoir l’entraînement. Les Chinoises ont un plan de jeu et elle s’y tienne (voire un peu trop). Elles sont plus sûres de leur choix. Elles possèdent un ou deux bons service mais pas une grande panoplie. Enfin, elles font des choses plus simples que nous en remise mais c’est bien maitrisé, même dans les moments clefs du match. »

Le format de la compétition :
Durant chaque session de compétition, chaque groupe faisait un top 25, au rythme de 4 match par ½ journée.
– Les 4 premières du top montent dans le groupe du dessus.
– Les joueuses finissant 5, 6, 7 et 8e font un barrage avec les joueuses du groupe supérieur finissant 21, 20, 19 et 18e.
– Les joueuses finissant 21, 20, 19 et 18e font un barrage avec les joueuses du groupe inférieur finissant 5, 6, 7 et 8ème.
– Les joueuses finissant 22, 23, 24 et 25e, descendent dans le groupe inférieur.

Les barrages sont disputés le premier matin de la session d’entrainement.
– Les joueuses composées des 5 à 8 du groupe faible et des 21 à 18 du groupe fort font un top 8, ou l’on a conservé les résultats des joueurs qui étaient dans le même groupe.

À l’issue de cette compétition, on connaît la composition des groupes pour la session d’entrainement.

Le dernier top a beaucoup d’enjeux pour les meilleures, celles qui restent dans le groupe 1 seront suivies, les 4 premières de ce dernier top uniquement auront leur chance en équipe nationale 2.

Les 24 stagiaires avec l'encadrement.

Les 24 stagiaires avec l’encadrement.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.