Question rapide : qui est le pongiste le plus titré de l’histoire ? Jan-Ove Waldner ? La réponse va vous surprendre…

…Il s’agit de la Polonaise Natalia Partyka… L’été dernier elle remportait le titre paralympique à Rio. Un formidable résultat mais ce n’est pas l’unique sensation… Déjà médaillée d’or à Athènes en 2004, elle avait déjà complété sa collection à Pékin puis à Londres. Avec quatre médailles d’or consécutives, aucun(e) pongiste n’a fait mieux.

kin2

Natalia and Kasia

La rencontre s’est effectuée à Gasport où est installée l’antenne polonaise de Butterfly, dans le bâtiment où Natalia a débuté l’entraînement dès l’âge de 7 ans.

Tout d’abord félicitations. T’attendais-tu à remporter deux médailles ?

Merci bien. Je m’étais envolée vers Rio avec l’objectif de remporter l’or en simple mais je me demandais si nous serions capables de remporter le tournoi par équipe. En finale, après la défaite en double qui lançait la rencontre (c’est parfois compliqué car avec Karolina Pęk, nous sommes toutes les deux gauchères), j’ai remporté mon simple. Le match de Karolina serait donc décisif. Elle a incroyablement bien joué pour s’imposer 3/1 et du coup nous avons réussi à percer la muraille chinoise.

Selon toi, quelle est la différence entre les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques ?

Je ressens beaucoup plus de pression sur les Jeux paralympiques. Je connais mon statut et l’attente qui en découle. Tout autre résultat que le titre serait considéré comme une défaite. Depuis 2008, je n’ai pas perdu un seul match. Dans ces deux compétitions, tout le monde se bagarre pour faire un résultat et remporter une médaille mais l’ambiance est différente. Les Jeux Olympiques incarnent le sport professionnel avec de nombreux sponsors et beaucoup d’argent investi tandis que les Jeux Paralympiques se situent à une échelle moindre. Il y a moins de joueurs et nous jouons en fonction du degré de notre handicap. Mais le plus important en réalité, est que tous les participants sont déjà des vainqueurs. Être présent aux Jeux Paralympiques est déjà une victoire sur la vie et indique que tu as vaincu le handicap. Chacun a une histoire incroyable à raconter. Vous pouvez ressentir alors beaucoup de bienveillance et d’amitié. Gagner une médaille est important sur les deux compétitions mais implique des émotions différentes.

Tu as disputé les Jeux Paralympiques dès l’âge de 11 ans. Quelle est ton édition préférée ?

En tant que pongiste, c’est indiscutablement les J.O. de Pékin. Le tennis de table jouait en quelque sorte à domicile, là où notre sport tient une place très importante. Il y a également les Jeux Olympiques de Londres avec une incroyable atmosphère sur les deux événements. Ailleurs qu’à Londres, je n’ai jamais autant ressenti le soutien du public pendant les Jeux paralympiques. J’ai eu la sensation que nos efforts étaient appréciés au même titre et que les athlètes paralympiques étaient tout aussi considérés.

En quoi ton handicap a t’il influencé ton existence ?

[ Natalia est très à l’aise pour évoquer son handicap. Elle ne s’inscrit pas dans une position de victime. En fait, elle est pragmatique. ]

Je suis tout simplement née comme cela. Dans tous mes apprentissages, j’ai toujours pris en compte mon handicap. Si j’avais perdu ma main dans un accident, je suppose que cela aurait été bien plus difficile. Je n’ai aucun problème avec cela et j’ai tracé mon parcours ainsi. Je suis dans l’univers sportif depuis que j’ai sept ans et j’observe des joueurs handicapés qui sont des exemples pour moi car ils doivent s’entraîner avec la même application. De la même façon, je n’ai jamais eu de traitement de faveur à la maison. Cela m’a rendu indépendante avec la ferme conviction de croire en mes qualités.

Natalia Partyka, tenisistka stolowa. 08.09.2009 fot. Krzysztof Mystkowski / KFP

Natalia Partyka

Tu as toujours eu cette positive attitude ou bien as-tu vécu des moments plus sombres ?

Oui il y a 2-3 ans, j’ai eu des difficultés. J’étais empêtrée dans une série de petites blessures, aucune n’était vraiment sérieuse mais l’accumulation me privait du plaisir de jouer et de m’entraîner. Cette période a été jalonnée de défaites inattendues. Je n’arrivais pas à trouver le remède et cela m’a beaucoup affecté. Au bout de 2 mois, j’ai rencontré un spécialiste à Poznan qui a eu une approche différente. Il m‘a proposé un traitement complet avec également du travail physique à réaliser systématiquement dans ma « routine ». Pour ce qui concerne le tennis de table proprement dit, je m’en suis remise à mon entraîneur Michal Dziubanski. Puis après j’ai réalisé que je ne pouvais pas vivre sans le tennis de table et cela m’a redonné le plaisir de jouer.

Le tennis de table est si important pour toi ?

Oui c’est toujours ma passion et je ne pourrais pas vivre sans l’adrénaline de la compétition, les défis et les émotions. Je sais aussi que c’est mon métier. Par conséquent j’ai des obligations envers ceux qui me font confiance, dans mon club et auprès de mes sponsors. Depuis mes débuts, j’ai ainsi la chance d’être soutenue par Butterfly. picture

Quel matériel utilises-tu ?

J’ai choisi le bois INNERFORCE LAYER ALC avec TENERGY 05. Ce sont mes revêtements favoris parce qu’ils sont les plus rapides pour moi qui recherche le revêtement le plus dur et qui génère le plus de rotation. Indiscutablement, aucun autre revêtement n’arrive à la hauteur de TENERGY 05 depuis son lancement. Concernant le bois, j’ai besoin du plus rapide avec un rebond uniforme sur toute la surface. Je recherchais un modèle avec de l’Arylate-Carbon, de préférence avec la technologie Innerfiber. Puis j’ai choisi le bois INNERFORCE LAYER ALC. C’est une association parfaite avec TENERGY 05 qui est un atout pour mon style de jeu offensif, des deux côtés avec beaucoup de rotations.

Qu’est ce qui t’a fait changer de matériel ?

Ma précédente raquette s’est cassée au niveau du manche. Apparemment je l’ai cassée en heurtant la table. En fait c’était une bonne excuse pour essayer les nouveaux modèles de bois.

npowitanie1Quels sont tes objectif à court et moyen terme ?

Cette saison je joue pour un club tchèque qui dispute la Ligue des Champions et mon objectif principal demeure Tokyo 2020, et comme toujours les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques. Lorsque je pense au futur, je pense au fait de revenir à Gdansk, en famille et avec mes amis, dans la salle où j’ai débuté. Il y a aussi une très jolie plage où j’aime me relaxer.

Nous avons ensuite enchaîné en lui proposant l’interview en 10 questions.

Quel est ton principal trait de caractère ?

Je suis une personne joyeuse et calme.

Quel pays apprécies-tu le plus ?

J’aime les pays situés en Europe mais quand je suis en Chine, j’ai vraiment l’impression de me retrouver dans la maison du tennis de table.

Quelle est ta qualité principale ?

La persévérance. Je travaille dur et je crois toujours que tout est possible.

Quel a été ton meilleur match ?

Lors de l’open de Pologne de 2015 à Varsovie – World Tour – j’ai battu la Japonaise Kasumi Ishikawa, une joueuse bien mieux classée que moi.

Et le pire ?

Je ne peux pas avoir cette sensation pour un match.

kin1Quelles sont les joueuses que tu apprécies le plus sur le circuit ?

J’ai beaucoup d’amis dans le tennis table. Ma meilleure amie est ma partenaire de double, Kasia Grzybowska.

Cela fait longtemps que Butterfly t’accompagne. Comment qualifies-tu cette relation ?

Le mieux possible. Je pense que tous les joueuses et les joueurs voudraient être parrainés par Butterfly. C’est le meilleur fabricant de matériel pour le tennis de table et je suis vraiment très satisfaite de jouer avec un bois et des revêtements Butterfly.

Que fais-tu de ton temps libre et quel est ton loisir préféré ?

À chaque fois que je suis à Gdańsk, je me rends sur la plage. C’est un endroit idéal pour décompresser, quel que soit le moment de l’année.

Quel est ton prochain objectif majeur ?

Je vise une participation aux Jeux Olympiques et aux Jeux Paralympiques. J’essaie aussi de progresser. Remporter une médaille est l’objectif suprême et des performances sur des joueuses mieux classées sont des petites étapes.

Que signifie le tennis de table pour toi ?

C’est toute ma vie.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.