Ce mois ci, Butterfly démontre encore une fois, s’il en était encore besoin, que l’innovation fait partie intégrante de son ADN.

En effet, après le succès planétaire du revêtement TENERGY, décliné sous 4 matricules 05, 25, 64 et 80 avec à chaque fois son alter ego plus mou baptisé FX, Butterfly lance aujourd’hui sa nouvelle plaque appelée ROZENA. Sa mousse d’un rose fuchsia ravira les amateurs(trices) de couleurs flashy mais là n’est pas la plus grande qualité de ce nouveau revêtement qui vient s’intercaler entre le TENERGY et le SRIVER G3, que ce soit en terme de tarif ou de propriétés.

Pour faire une comparaison avec le monde automobile que j’affectionne tant, c’est comme si TENERGY était une Ferrari puissante (pléonasme) tandis que ROZENA serait un modèle de la marque italienne dotée de la même ambition mais avec moins de chevaux et une direction plus souple. Autrement dit, une voiture destinée aux jeunes conducteurs talentueux mais impétueux. Un modèle certes remarquable mais plus maniable et plus tolérant envers les erreurs de jeunesse.

Après la découverte de cette nouvelle pépite, je vous invite à mieux connaître un véritable diamant brut qui joue avec Butterfly depuis déjà de nombreuses années malgré ses 18 ans à peine en la personne d’Alexandre Cassin. Alex est encore jeune, malléable et fougueux. Il demande à être constamment surveillé comme le lait sur le feu mais ce qu’il montre à la table, allié à un physique hors norme, est réellement impressionnant. Il est certainement sur la bonne voie mais selon la formule consacrée, le chemin est encore long et parsemé d’embûches !

Si les joueurs doivent constamment évoluer pour progresser, c’est aussi le cas du matériel comme le démontre notre nouvelle balle G40+ qui devient encore plus performante en gardant ses qualités d’accroche beaucoup plus longtemps grâce à sa pellicule blanche qui s’estompe moins rapidement (la balle devient lisse beaucoup plus tardivement) et surtout avec les mêmes caractéristiques d’épaisseur et de dureté. Cette constance et cette homogénéité relèvent d’un véritable exploit de la part de ses concepteurs mais qui est surtout gage pour nous les joueurs d’un rebond parfait quelles que soient les circonstances et ce, même après de longues heures d’entraînement.

Dernier point et non des moindres, à moins de 5 mois de la décision qui sera prise à Lima pour l’attribution de la ville hôte qui accueillera les Jeux Olympiques en 2024, deux de nos représentants, Audrey Zarif pour les filles et Fabien Lamirault pour le tennis de table handisport, ont été désignés ambassadeurs de leur sport… Bravo à eux !

A propos de l'auteur

Christophe

Butterfly l’accompagne depuis 1996. Trois fois champions France en simple, champion d’Europe et vice-champion du monde par équipes, il a aussi participé trois fois aux Jeux olympiques. Toujours joueur professionnel, il est très popuaire en France. Il a récemment intégré l’équipe de Butterfly France.

Articles similaires