À partir du lundi 1er janvier 2018, un nouveau classement mondial fera foi avec une nouvelle méthode de calculs des points. L’objectif est d’inciter les meilleurs joueurs du monde à jouer bien plus régulièrement sur le circuit mondial. Principale innovation, les contre-performances et les performances ne seront plus comptabilisées : seul le niveau atteint dans un tableau sera pris en compte. D’aucuns évoquent une petite révolution, en réalité c’est un changement majeur dans la culture du tennis de table.

Jusqu’en décembre 2017 : le classement mondial sera établi à partir des résultats, matches gagnés et matches perdus, face à tous les adversaires avec toujours des bonus en fonction de la cotation des tournois. À partir de janvier 2018, seul le tour atteint dans un tournoi sera pris en compte, quel que soit l’adversaire.

L’ITTF promet ainsi une simplification et une meilleure compréhension de l’évolution du classement mondial. L’instance internationale espère ainsi que les joueurs participeront plus régulièrement à ITTF World Tour et à d’autres événements labellisés ITTF. La première année sera hybride entre un classement déjà existant qui n’est pas celui en vigueur et un autre qui servira de base à la mise en place de ce nouveau mode de comptage à compter du 01/01/2018.

Plus qu’une démarche sportive – il faudra du recul pour analyser les effets de cette réforme -, il s’agit en réalité d’une démarche marketing. « L’un de nos principaux objectifs est d’augmenter massivement le prize-money sur le World Tour pour attirer les  stars sur la scène internationale et de facto améliorer la qualité des événements, argumente Steve Dainton, le directeur commercial et marketing de l’ITTF. Cette réforme doit démontrer à nos partenaires (médias et sponsors) et à nos fans que nos compétitions sont des rendez-vous importants. » Et l’Australien d’agir sur le principal outil d’incitation pour les joueurs : le classement mondial. « Actuellement il n’est pas un atout au développement de nos événements. Il est donc nécessaire, même si un changement n’est jamais aisé, de le faire évoluer. »

Principales caractéristiques du nouveau système de classement :
– des points de classement seront attribués pour tous les événements figurant au calendrier de l’ITTF : les Jeux olympiques, les championnats du monde, les opens du World tour…
– un tableau des points de classement mondial pour chaque catégorie de tournoi (tous les événements ITTF sont classés en catégories de tournois spécifiques) pour les tournois senior, moins de 21 ans, juniors et cadets,
– dès les qualifications, le joueur marque des points,
– pour les rencontres par équipe, des points sont attribués pour les victoires individuelles,
– les points ne seront pas déduits lorsqu’une défaite intervient face à un joueur moins bien classé,
– les points sont attribués séparément pour chaque catégorie d’âge et un classement différent sera publié chaque mois,
– les joueurs qui n’ont pas de résultats internationaux enregistrés depuis plus de 12 mois seront exclus du classement mondial,
– le classement sera publié tous les mois, au plus tard le sixième jour du mois,
– les huit meilleurs résultats du World Tour seront pris en compte,
– les points gagnés sur les Jeux Olympiques sont conservés pendant 4 ans avec une décote de 25 % tous les ans,
– les points gagnés sur les championnats du monde sont conservés pendant 2 ans avec une décote de 50 % après un an

Les plus :

La Chinoise Liu Shiwen.

– le classement reflètera le niveau du joueur sur l’année : seuls les résultats des J.O. et des championnats du monde lui donneront un capital de points sur plusieurs années,
– il devrait y avoir beaucoup de variations donc cela devrait inciter les joueurs à beaucoup jouer. C’est l’objectif recherché par l’ITTF  puisqu’un bon résultat comme un 1/4 de finale d’un « majeur » pourrait potentiellement faire gagner jusqu’à une soixantaine de places !
– les catégories sont distinguées : les résultats des opens des -21 ans, les compétitions jeunes (juniors, cadets, Jeux olympiques de la Jeunesse) abonderont dans des classements spécifiques : c’est la fin d’une aberration au détriment des seniors qui ne pouvaient pas marquer des points dans ces tableaux,
– les critères de sélection des équipes nationales pourront s’appuyer sans ambiguïté sur le classement mondial,
– même si la grille des points diffère d’un événement à l’autre, le classement sera globalement bien plus compréhensible.

Les moins :

– les points attribués correspondent à des chiffres « entiers » qui seront difficiles  à mémoriser : une caractéristique qui va nuire à la compréhension du classement. Un système de doublement des points, d’un tour à l’autre, aurait été sûrement plus lisible,
– la victoire n’est pas très valorisée : l’écart avec le finaliste et les demi-finalistes est assez faible. En clair la prime à la victoire n’est pas significative,
– les meilleurs joueurs du monde (les 16 premiers) seront protégés via leur statut de têtes de série,
– le titre (3000 points) sur les compétitions majeures n’est pas suffisamment valorisé : réaliser deux quarts de finale sur un open Platinum du World Tour (2 x 1470 = 2940 points) est équivalent à un titre mondial ou olympique. Atteindre les 16es de finale (840 points) d’un open Platinum du World Tour est plus bonifiant que de remporter un open Challenge (750 points),
– les huit meilleurs résultats seront comptabilisés, c’est à dire que le joueur qui aura la capacité de jouer tous les événements sur la planète, donc qui possèdera les moyens financiers, aura pus de chances de cumuler huit meilleurs résultats,
– la prise en compte des huit meilleurs résultats conduira à un ajustement permanent du classement et rendra forcément sa lecture complexe.
– seront pris en compte les 7 meilleurs résultats sur le World Tour plus 1 résultat continental. C’est à dire qu’un bon résultat au Championnat d’Europe rendra un résultat sur un Top 16 sans intérêt.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

2 Commentaires

  1. Vincent

    C’est dommage. Un joueur qui perd au second tour en ayant battu Ma Long au premier tour va gagner autant de points qu’un joueur qui perd au second tour en ayant battu un top 100 au premier tour ?
    Si j’ai bien compris, on ne va plus valoriser les grosses perfs…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.