3e édition du nom, la cérémonie des Coaches de l’année 2016 s’est tenue le vendredi 25 juin à Joué-Lès-Tours, en marge des Championnats de France benjamins cadets. Créé à l’initiative de Butterfly, ce rendez-vous est désormais bien inscrit dans l’univers du tennis de table et du milieu des entraîneurs.

Le palmarès de la 3e édition :

– Meilleur coach espoirs de l’année 2016 : Kamal Zemmal (coach AS Le Chesnay) pour les résultats d’Elian Zemmal, de Leïli Mostafavi et d’Océane Guisnel.

– Meilleur coach féminines de l’année 2016 : Jérôme Surand (coach ASGM Le Mans) : pour les résultats de Clara Beaudron.

– Meilleur coach masculins de l’année 2016 : Christine Loyrion (coach de Romans TT) pour les résultats de Bilal Hamache.

Ces récompenses sont décernées par le Jury composé par l’équipe de Butterfly France : Christophe Legoût, Julien Girard, Stéphane Michel et Hubert Guériau.

La cérémonie 2017 s’est déroulée à Joué-Lès-Tours.

« Les coaches sont un maillon essentiel dans la progression d’un joueur. Ils sont à la fois un repère, un tuteur, un formateur, un éducateur ou bien un guide. Il faut savoir exprimer sa fierté de participer à cette évolution tout en restant conscient que le joueur aide aussi l’entraîneur à s’élever : c’est un chemin parcouru ensemble vers la performance. » C’est ainsi que Julien Girard, Master coach Butterfly, qualifie le rôle de l’entraîneur. Récompensé en tant que « meilleur coach espoirs de l’année 2016 » pour les résultats en 2016 de son trio de jeunes pousses, de Leïli Mostafavi d’Océane Guisnel et de son fils Elian, Kamal Zemmal n’a pas boudé son plaisir au moment de recevoir sa distinction des mains de Christophe Legoût. Kamal croisait le néo retraité jadis du côté d’Élancourt où Caroline Legoût défendait les couleurs de l’équipe première féminine.

Kamal Zemmal a reçu le prix du meilleur coach de l’année espoir 2016 des mains de Christophe Legoût et de Stéphane Michel.

Une carrière dans les Yvelines

Kamal Zemmal a débuté sa carrière d’entraîneur à Élancourt, le club de référence des Yvelines. Avec sa bande de potes (la plupart classés 15 d’alors : soit les numérotés d’aujourd’hui), il consacre le plus clair de son temps à martyriser la balle de celluloïd. À partir de ses 18 ans (il vient de fêter ses 46 ans), il se lance dans l’entraînement en parallèle de ses études à l’UFR STAPS de Paris. Depuis 1998 ans, il officie du côté du Chesnay où s’épanouissent les deux garçons du foyer. L’équipe de Pro B féminine, promue, a tenu son rang et poursuivra l’aventure. Mais c’est l’animation des séances de toutes les sections qui mobilisent l’entraîneur au quotidien. Dès ses premiers coups de raquette, Leïli Mostafavi a tapé dans l’œil du technicien. « Jamais je n’ai rencontré un pongiste aussi impliqué que Leïli. Elle est hyper sérieuse, rigoureuse, appliquée, concentrée et donc facile à entraîner. » La jeune fille a trusté les médailles dans les catégories jeunes et elle poursuit sa route vers le haut niveau en équipe de France junior. Si elle s’entraîne à l’Insep, elle est souvent de passage dans le club du Chesnay présidé par sa maman. « Son frère aîné n’était pas loin des meilleurs français, il avait un très bon niveau, souligne Kamal Zemmal. Mais il a arrêté du jour au lendemain afin de privilégier ses études pour intégrer finalement la prestigieuse École Normale Sup. »

« Mon fils est encore très jeune »

Elian Zemmal est champion de France benjamin et vice-champion de France minime 2017.

En 2016, Elian Zemmal a conquis la médaille d’argent en benjamins. Logiquement cette année à Joué-Lès-Tours, il est devenu champion de France de la catégorie après avoir atteint, un mois plus tôt à Belfort, la finale en minimes. Une avance qui révèle un talent précoce. « Elian a de grosses qualités et il est parfois impressionnant pour son âge. Il a des qualités de vitesse phénoménale, se réjouit le papa, dithyrambique sur les aptitudes de son fiston mais qui sait aussi poser un regard critique : « il pourrait être vraiment meilleur.

À l’entraînement, il est capable d’afficher un niveau technique incroyable dans les enchainements. Mais dès que j’ai le dos tourné, il peut brasser un point. Il aime s’amuser et je sais bien que je suis exigeant. Cela s’améliore un peu mais nous sommes partis de très bas. »

Le garçon de 11 ans s’entraîne 2 heures par jour, soit 10 à 12h par semaine. « Très tôt, il a montré des aptitudes pour le ping. Je n’ai pas eu à lui apprendre le Topspin. C’est venu naturellement. » Quel est le potentiel de ce gamin qui est parallèlement un bon élève ?

« Je n’en suis pas là : Elian est encore très jeune et tant mieux si cela se concrétisera vers le haut niveau. Mais pour moi il n’est pas assez rigoureux et il ne montre pas assez de signes en ce sens. En revanche, avec Leïli, j’ai su très tôt qu’elle voulait intégrer l’équipe de France. » La scolarité est érigée en priorité : « Depuis novembre 2015, j’ai retiré Elian du groupe France détection car cela lui faisait manquer 4 semaines d’école dans l’année. En revanche, il participe aux stages de la Ligue Île-de-France au pôle de Châtenay-Malabry. »

Polyvalence

Dans son apprentissage, la polyvalence est privilégiée. « Je souhaite que les joueurs que j’entraîne soit le plus complet possible. Concernant Elian, il adapte son jeu à son adversaire : face à un joueur qui attaque fort, il contre. Sinon, il prend l’initiative. » Sa vitesse de réaction sur les jambes et sa vitesse d’exécution font aussi partie de la panoplie du jeune Elian qui joue avec un bois HADRAW SR : « avec son manche fin, ce bois est idéal pour Elian qui le trouvait un petit peu trop rapide mais il s’est rapidement adapté. » Le champion de France benjamin 2017 joue avec TENERGY 05 en coup droit et TENERGY 64 FX sur le revers.

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.