Désigné « Meilleur coach des féminines de l’année 2016 », Jérôme Surand revient sur son parcours à l’ASGM Le Mans et sur sa rencontre avec Clara Beaudron.

3e édition du nom, la cérémonie des Coaches de l’année 2016 s’est tenue le vendredi 25 juin à Joué-Lès-Tours, en marge des Championnats de France benjamins cadets. Créé à l’initiative de Butterfly, ce rendez-vous est désormais bien inscrit dans l’univers du tennis de table et du milieu des entraîneurs. Jérôme Surand a décroché la palme 2016 : l’occasion de découvrir ce technicien de 34 ans qui n’a connu qu’un seul club : l’ASGM Le Mans où il a formé Clara Beaudron dès ses premiers coups de raquette. Le club changera bientôt d’appellation : né de la fusion des deux clubs manceaux, l’ASGM Le Mans et l’ASL Le Mans TT, émergera, en septembre 2017, le club dénommé Le Mans Sarthe TT.

Jérôme Surand et Clara Beaudron à Mulhouse lors des championnats de France benjamins-cadets en 2016 – Photo DR

« J’ai débuté le ping à l’âge de 8 ans et depuis 2005, j’entraîne professionnellement. Auparavant, j’avais beaucoup entrainé bénévolement auprès de l’entraîneur principal. » Une vocation précoce pour ce joueur de niveau régional (classé 17). « J’ai rapidement compris que je ne ferais pas carrière comme joueur et j’ai décidé me consacrer à l’entrainement au sein du club. » Après son baccalauréat, Jérôme débute un cycle UFR-STAPS et s’engage parallèlement dans la voie de l’entraînement sur proposition du président du club qui finance les formations afférentes. « J’ai ensuite passé le BE (Brevet d’Entraîneur) pour devenir l’entraîneur du club, auprès de tous les publics notamment des débutants et des enfants. » Coordinateur technique et sportif, Jérôme Surand consacre entre 15h et 20h hebdomadaires à l’entraînement, en plus de la partie administrative et des compétitions auxquelles il faut ajouter les stages pendant les vacances scolaires. « Je suis d’autant plus impliqué car je suis un gamin du club. »

Un club unifié et une nouvelle salle

Avec une équipe masculine en N3, le club manceau n’est pas nécessairement inscrit dans une démarche de très haut niveau. « C’est seulement un petit pan du club. L’objectif est que le club grandisse et progresse. » L’équipe de N2 féminine fait l’objet d’une entente avec l’ASL Le Mans TT avant de devenir l’équipe phare de la nouvelle entité. Car le club changera bientôt d’appellation : de la fusion des deux clubs manceaux, l’ASGM Le Mans et l’ASL Le Mans TT, émergera, en septembre 2017, un nouveau club dénommé Le Mans Sarthe TT. Le nouveau club, soutenu par Butterfly regroupera pas moins de 350 licenciés impatients de disposer de la nouvelle salle promise par la Municipalité mancelle à l’horizon 2019. Une salle spécifique dotée du confort pour l’entraînement et la compétition ainsi que des espaces dédiés à l’administration et à la convivialité. Depuis 2005 et l’incendie qui ravagea le complexe sportif Davaze où était installée l’ASGM Le Mans, le club partage le gymnase Victor-Lair, un équipement omnisports. « Cette fusion impulsera une dynamique, espère Jérôme Surand. Avec mon alter-ego de l’ASL Le Mans TT, Olivier Despert, nous mutualisons déjà nos coachings en compétition. » L’autre club manceau a notamment écrit ses lettres de noblesse avec les performances nationales de Laura Gasnier et de Damien Provost.

Clara Beaudron, première championne de France

Jusqu’à présent l’ASGM Le Mans n’avait pas connu l’ivresse d’un titre national. C’est en Alsace, à Mulhouse, que Clara Beaudron est devenue en mai 2016 championne de France benjamine. Un « pur produit » du club où Clara a débuté en mai 2012. « Ses parents sont venus au club avec le désir que leur fils aîné passe à la vitesse supérieure. Clara, qui avait alors 6 ans ½, a suivi. Sa première licence date de

Clara Beaudron a décroché le titre de championne de France benjamine en 2016 à Mulhouse. Photo DR.

la saison 2012-2013, raconte Jérôme Surand qui évoque le passé pongiste des parents qui ont évolué au niveau régional. Le couple est passionné de tennis de table et la famille est soudée autour de cette passion commune. » Si dans un premier temps Clara n’exprimait pas une envie forte de jouer, son envie de persévérer et ses qualités physiques ont tapé dans l’œil de l’entraîneur. « Elle a connu une progression très rapide et émergé au niveau départemental puis régional. » Avant la consécration de Mulhouse l’an passé. « Je suis un entraîneur de club et mon objectif est d’accompagner au mieux Clara sur le plan régional et national. Maintenant, sur la scène internationale je ne crois pas que cela fasse partie de mes compétences. » Depuis septembre 2016, Clara a intégré le pôle espoir de Nantes, avec notamment l’entraîneur Xavier Fortineau (lauréat des coaches de l’année 2015) qui a formé Océane Guisnel. « Chaque semaine, je me rends sur place pour assurer un suivi avec Clara et je continue à l’accompagner sur les compétitions, avec notre équipe de N1, ou à titre individuel. » Clara fera partie des jeunes pousses en lice pour l’édition 2017 des Eurominichamp’s, du 25 au 27 août à Schiltigheim.

 

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.