Il avait échoué de si peu à Split en novembre dernier… Cette fois, Bastien Rembert a bien saisi l’opportunité qui lui était offerte : décrocher son billet pour disputer les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires. Avec Lucie Gauthier, il formera aussi un duo qui participera à l’épreuve par équipe. Tous deux font le bonheur de Butterfly qui sera représentée pour cette 3e édition des J.O.J.

La deuxième occasion fut la bonne. À Hodonin, en République tchèque, les 12 et 13 février derniers, se tenait le 2e tournoi de qualification pour les J.O.J. Avec seulement deux billets distribués (autant pour les jeunes filles), la concurrence était rude. Bastien Rembert débutait la compétition avec le dossard n°3 et la nécessité de performer pour filer en Argentine à l’automne prochain. « Je n’étais pas passé loin en Croatie et cela me trottait dans la tête, confie Bastien vaincu en Croatie lors du tout dernier match. Alors en me qualifiant à Hodonin, dès le premier jour, j’ai ressenti de la joie et du soulagement car j’avais beaucoup de pression. » La Direction Technique Nationale lui avait maintenu sa confiance et offert une seconde chance de se qualifier. « Je me devais de réussir car la concurrence est forte en France : nous avons quasiment tous le même niveau. »

Expérience

Bastien Rembert (Photo Rémy Gros).

Bastien Rembert apprend vite. De son expérience vécue en Croatie quatre mois plus tôt, le jeune pongiste a tiré les leçons. « À Split, j’avais fait une grosse perf en quarts et j’ai dû enchaîner 15 minutes après. J’avais gagné un match très serré et inconsciemment j’avais pensé avoir fait le plus dur. Cette fois-ci, à Hodonin, j’ai eu plus de temps pour préparer la finale et je savais que mon adversaire était aussi sous pression. Et si je n’avais pas pris le billet le premier jour, je savais que cela aurait été difficile tant physiquement que mentalement de repartir de zéro. » Bastien Rembert peut aussi compter sur le soutien de l’entraîneur de l’équipe de France junior, David Johnston. « C’est clair. D’ailleurs je me souviens que David m’avait dit à Split : « on perd ensemble, on gagne ensemble, on est une équipe. » Une complicité indispensable sur un tel tournoi avec cinq matches à enchainer sur une journée, le tout en 4 sets gagnants. Bastien a dû batailler dès le premier tour face au Tchèque Tomas Martinko (4/2), puis au second face à l’Espagnol Francisco Ruiz (4/2). Le quart de finale, face à l’Iranien Hamid Shams aura été le match le plus aisé de la journée avec un 4/0 rapidement expédié. Des matches inédits pour Bastien qui n’avait jamais affronté ses adversaires, et réciproquement. « Cela va dans les deux sens mais je pense, oui, que je suis dur à jouer la première fois. J’ai eu une large gamme de services et en remise je peux faire pas mal de trucs. » L’Indien Mannav Thakkar est le premier à en faire les frais. La tête de série n°1 craque sous la pression du Breton qui s’impose 4/2 pour filer en finale et défier Yu Khinhang. D’origine chinoise, Yu Khinhang, postulait lui aussi pour un billet direction Buenos Aires. Relégué tout en bas de la liste des engagés, il n’était pas surprenant que le représentant de l’Azerbaïdjan ait déjoué les forces en présence : victorieux de l’Italien Mutti et du Roumain Pleatea (qui se qualifiera le lendemain), il arrivait en finale en force. Avec de la détermination et de l’application, de la rage et de l’abnégation, Bastien renversait son adversaire pour triompher 4/2 et voir enfin Buenos Aires.

Progrès

Bastien Rembert lors des championnats de France seniors 2017 à Marseille (Photo Rémy Gros).

« En revers, surtout là en finale, c’était vraiment mieux. J’étais en chauffe et je dominais le Chinois en revers – revers. » Malin et capable de s’adapter sans délai, Bastien est toujours à l’écoute de son coach. « J’ai parfois du mal à voir tout seul ce qu’il faut faire. Avec l’aide du coaching, je suis capable d’appliquer assez rapidement ce qui est préconisé. » Conscient de la nécessité de se bâtir un corps solide et dynamique, Bastien ne rechigne pas au travail physique. « J’aime bien ça. Je bénéficie à l’Insep d’un créneau d’environ une heure par jour avec Mathias. Nous faisons un peu de tout, du cardio, de la muscu, de la motricité… » Le jeune pongiste soutenu par Butterfly a choisi des revêtements TENERGY 05 des deux côtés et évolue, depuis deux saisons, avec un bois TIMO BOLL ZLC. Bastien utilisait auparavant le bois MIZUTANI ZLC. « Lorsque j’étais un peu moins bien en revers, ce bois était trop rapide. Même si jouer plein d’échanges n’est pas trop mon point fort, car je suis plus agressif sur les premières balles et je joue vite, j’ai plus de sécurité avec le bois TIMO BOLL ZLC », explique ce fan de… Timo Boll et de Michaël Maze.

Par équipe
Cette qualification pour le tournoi masculin des J.O.J. a permis à Bastien de rejoindre Lucie Gauthier et de former une équipe (2 simples et un double mixte) qui aura une opportunité de décrocher une médaille. « Je n’ai pas encore vu Lucie mais en effet c’est sympa et je pense qu’on s’entraînera pour le double mixte. » Avant de se plonger dans la préparation des J.O.J., le programme de Bastien est riche de plusieurs étapes, tant estudiantines que pongistes avec les CEJ en juillet à Cluj en Roumanie et le Mondial junior en décembre à Bondigo en Australie. « Il reste toute la 2e phase de Pro B, les France seniors à Rouen puis juniors à Nantes. Je participerai aussi à plusieurs opens, notamment en Slovénie et en Thaïlande. » Et le rendez-vous le plus périlleux s’annonce aussi à la table… des examens. « Je prépare un bac S et je galère un peu car j’ai seulement 3 heures de cours par jours… Quand je suis là.  Je passerai le bac en septembre et je vise de l’avoir directement ou au rattrapage. »

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.