L’icône de Butterfly, Michael Maze a annoncé, le 20 février dernier, son retour dans le concert du tennis de table mondial. Son objectif est clair : se qualifier pour représenter le Danemark lors des Jeux olympiques de Tokyo.

Il y a deux ans Michael Maze annonçait son retrait de la scène internationale. Lassé par les blessures, notamment ses deux opérations subies aux hanches, il renonçait alors à boucler une carrière sublimée par un titre européen (à Stuttgart en 2009), un top 12 Européen (2004), une médaille de bronze olympique en double avec Finn Tugwell (2004) et une médaille de bronze mondiale en 2005 au nez et à la barbe du Chinois Hao Shuai. En mars 2016, il déclarait : « je dois prendre soin de mon corps qui ne peut plus supporter les exigences du tennis de table à haut niveau. Et avec le peu d’entraînement que je peux faire sans être pris de douleur, je ne suis pas en mesure de rivaliser à un niveau professionnel. D’ailleurs, je m’étais toujours promis d’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. »


Remarquable technicien, son talent a ébloui la planète ping depuis son titre de champion d’Europe junior décroché en 1999. Son ami, le pongiste russe Maxim Shmyrev, lui rendait alors un hommage vibrant : « Merci pour ton talent et ta combativité permanente dans notre sport. C’était chouette de s’entraîner, de jouer et de bosser avec toi. À Düsseldorf, à Ekaterinburg, à Rotterdam, à Moscou et à Kuala-Lumpur : partout tu as marqué les esprits et suscité l’enthousiasme. Je te souhaite d’être en bonne santé et d’avoir un bel avenir. »

36 ans et toutes ses jambes

Manifestement, il n’était pas venu le temps pour Michaël de remiser sa raquette Butterfly. Depuis le début de la saison 2017-2018, il a enchaîné quelques matches pour son club danois de Roskilde BTK 61, en plus des exhibitions sur le circuit international T2 APAC. Et Michael a réalisé qu’il pouvait encore rivaliser avec certains des meilleurs mondiaux. Lors des rencontres de la Ligue des champions contre le Fakel Gazprom Orenburg et le Borussia Dusseldorf, il a joué des matchs serrés avec le Japonais Jun Mizutani, classé 14ème mondial, et l’Allemand Timo Boll, 3ème mondial. Ses sensations lui ont vraiment donné l’assurance qu’un retour international réussi était possible. Il l’a confirmé dans une récente interview avec f-reklame. « Mon corps se sent bien en ce moment et jouer au plus haut niveau m’a vraiment manqué. Les derniers matches de Ligue des Champions League ont montré que je peux encore rivaliser avec les meilleurs mondiaux bien que je ne m’entraîne pas autant qu’ils le font. Je pense à ce retour depuis un moment. Je sais que ça sera long, mais j’ai le temps de revenir progressivement. Une bonne qualité d’entraînement associée à une qualité de récupération sont la clé pour moi. Et j’ai aussi une excellente équipe autour de moi. »


Le 27 février dernier, il s’est à nouveau aligné pour l’équipe danoise, lors des qualifications contre la Suède à Halmstad. Avec notamment son jeune coéquipier, Jonathan Groth, il vise la qualification pour l’Euro par équipes à Nantes, en 2019. Aider son pays à se qualifier pour les Championnats d’Europe lui servira de préparation pour son objectif global de jouer aux Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. « C’était très excitant de jouer pour le Danemark à nouveau. C’était fantastique de suivre la progression de Jonathan Groth qui est devenu l’un des meilleurs européens et j’espère que nous pourrons atteindre d’excellents résultats ensemble. » À 36 ans, Michaël Maze s’est offert un ultime défi dans le tennis de table : disputer une 5e fois les Jeux Olympiques (2000, 2004, 2008, 2012). « Mon objectif principal est de participer aux Jeux de 2020 à Tokyo. Je sais qu’il faut beaucoup d’entraînement, certaines personnes pourraient penser que je suis fou mais j’aime les défis. J’espère ne pas seulement me qualifier mais aussi faire un excellent résultat lors de mes cinquièmes Jeux Olympiques. »

Compte Facebook international : www.facebook.com/butterflyttofficial

Compte Instagram international : www.instagram.com/butterflyttofficial

A propos de l'auteur

Hubert

He recently joined the Butterfly France team. Hubert, in addition to following high level table tennis for many years (and playing himself), as a journalist, he creates a lot of content. He is now the chief editor for Butterfly Mag. He is also the communication manager for Butterfly in France.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.